Sharp taille massivement dans ses effectifs

Régulations

Le groupe high-tech japonais est dans la tourmente et s’apprête à lancer une restructuration massive portant sur 10% de sa masse salariale (5000 emplois affectés).

Parmi les nombreuses significations possibles de l’épithète “sharp” en anglais, il y a “aigu, tranchant, sévère ou violent”. Et elles sont plutôt adaptées au contexte.

Le groupe high-tech japonais Sharp, spécialiste de l’électronique grand public (mais il est aussi présent dans les systèmes d’impression, les téléphones mobiles, les cellules et modules solaires), compte réduire drastiquement sa masse salariale.

Il a dévoilé les détails d’un plan de restructuration à horizon 2013.

En particulier un plan de suppressions de 5000 emplois :  3900 postes sont concernés au Japon, dont 1300 au sein d’une filiale spécialisée dans la fabrication de dalles LCD de très grands formats et située à Sakai dans l’ouest de l’archipel nippon.

Le reliquat affecte les zones Europe et reste du monde.

Globalement, le plan touche un peu moins de 10% de sa masse salariale globale.

Pour atténuer le choc, la direction propose à 2000 employés japonais de monter “un plan de départs volontaires”.

Ceux qui veulent bénéficier d’un chèque d’adieu doivent se faire connaître d’ici le 14 novembre et ils devront quitter leurs fonctions un mois plus tard.

Selon les premières estimations, ces mesures de restructuration représentent un coût de 273,7 millions d’euros, provisionnés comme il se doit et imputés en tant que dépense exceptionnelle aux résultats financiers annuels de Sharp, dont l’exercice annuel s’achève le 31 mars 2013.

Dans la note interne révélant ce plan de départs volontaires, Sharp précise que cette mesure s’inscrit dans un train de mesures “destinées à renforcer son chiffre d’affaires mais aussi à améliorer son bilan financier”.

Il ajoute : “Sharp tente donc d’améliorer sa structure de rémunération et de se réorganiser afin de faire face à la concurrence mondiale. Dans ces circonstances, Sharp a donc décidé d’offrir un programme de retraite volontaire ainsi qu’un plan de retour à l’emploi aux employés qui cherchent des opportunités de travail en dehors du groupe.”

Au passage, le groupe japonais indique vouloir recentrer ses activités, sans doute principalement sur la fabrication d’écrans LCD et les appareils ménagers, au détriment d’activités moins rentables tels que les photocopieurs, les ampoules LED ou les climatiseurs.

Juste avant le démarrage du salon IFA qui va démarrer vendredi à Berlin , Takashi Okuda, P-DG de Sharp, a précisé qu’au-delà des 5000 suppressions d’emplois déjà évoquées, le groupe pourrait encore se délester de 3500 postes supplémentaires via la possible revente d’usines d’assemblage de téléviseurs au Mexique et en Chine.

Crédit photos : © Benoit Sarasin – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur