Siebel s’allie à Microsoft et à ?Net

Cloud

Après avoir présenté de mauvais résultats, Siebel annonce aujourd’hui un nouveau partenariat important avec Microsoft. L’éditeur de solutions de gestion de la relation client devrait fortement s’appuyer sur ce dernier afin de livrer des solutions compatibles ?Net.

Le divorce entre Microsoft et Siebel aura duré en tout et pour tout moins de deux mois (voir édition du 2 septembre 2002). Le premier éditeur mondial vient en effet d’annoncer qu’il faisait marche arrière et annonce une nouvelle alliance avec Siebel, l’éditeur de solutions d’application e-business.

Les deux sociétés ont annoncé avoir signé une alliance stratégique sur plusieurs années afin de fournir des solutions d’entreprises qui exploiteront une plate-forme commune de services Web. L’idée pour Microsoft est, bien entendu, d’étendre son architecture ?Net au monde de la gestion de la relation client. Ainsi toutes les applications de Siebel seront développées pour ?Net. “En exploitant les fonctionnalités inégalées de Siebel eBusiness Applications et les capacités avancées de Microsoft ?Net, la solution conjointe Siebel-Microsoft permettra aux entreprises de déployer rapidement et de façon économique les meilleures solutions pour le coût total de possession le plus bas”, a déclaré le PDG de Siebel Systems. Toutefois, il n’est pas question pour Siebel de se tourner exclusivement vers ?Net. L’éditeur a précisé vouloir continuer à travailler avec d’autres plates-formes, notamment J2EE de Sun. Par ailleurs, les deux sociétés ont annoncé vouloir étendre les applications e-business de Siebel à un plus grand nombre de systèmes mobiles et de terminaux intelligents de nouvelle génération, notamment grâce au support de ?Net. L’accord inclut également l’optimisation de Siebel eBusiness Applications pour les versions “serveur” de Windows, incluant Microsoft SQL Server et Microsoft Exchange Server.

Ventes, marketing et services

Auparavant, Siebel avait passé un accord avec Microsoft visant à livrer le système de gestion de bases de données relationnelles SQL Server comme composant clé de la famille d’applications Front Office basée sur l’offre de Siebel. L’accord permettait alors à Siebel de packager et de livrer la base de données SQL Server avec ses logiciels de gestion des ventes, du marketing et des services clients. Au-delà de l’aspect technique, le nouvel accord devrait assurer à Siebel un véritable partenariat dans les domaines de la vente, du marketing et des services. Si les deux sociétés n’ont pas souhaité communiquer le montant exact de l’accord, il devrait néanmoins porter sur “plusieurs millions de dollars”.

Un accord dicté par les mauvais résultats ?

La semaine dernière, Siebel avait annoncé une perte nette de 92,1 millions de dollars au troisième trimestre de son exercice contre un bénéfice de 35 millions de dollars dégagé un an plus tôt. C’est la première fois, depuis la création de la société en 1998, que l’éditeur affiche des résultats négatifs. Ceux-ci seraient imputables à une forte baisse des ventes ainsi qu’aux coûts des licenciements et des fermetures de bureaux. Les charges de restructuration ont effet représenté 164,3 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur