Sigfox lève 100 millions d’euros pour son réseau dédié à l’Internet des objets

EntrepriseLevées de fonds
sigfox-levee-fonds
4 20

C’est un record pour une start-up française : Sigfox vient de boucler une levée de fonds de 100 millions d’euros. Un cap décisif pour accélérer sa croissance.

Sigfox se dote des moyens pour assumer ses ambitions dans l’Internet des objets.

La société française, qui se présente comme un opérateur qui développe un réseau  mondial pour développer la connectivité des objets, annonce une levée de fonds de 100 millions d’euros.

Un record pour une start-up française dont la création remonte à 2011.

Anne Lauvergeon (Président du conseil d’administration de Sigfox depuis 8 mois) et Ludovic Le Moan (DG et co-fondateur) sont venus présenter cette importante opération de financement ce matin à Paris.

La levée de fonds a été réalisée auprès de trois opérateurs télécoms internationaux (Telefonica, SK Telecom et NTT Docomo Ventures), un fonds américain (Elliot Management Corporation) et des partenaires industriels (GDF Suez,  Air Liquide et Eutelsat).

Les fonds serviront à conquérir le marché nord-américain, intensifier le recrutement (80 personnes en l’état actuel « bientôt 100 ») et poursuivre la R&D.

Les dirigeants de Sigfox refusent de communiquer sur la valorisation actuelle. Sans parler de celle visée en 2016 lorsque l’option de l’introduction en Bourse sera sérieusement envisagée (Nasdasq ? Nyse ? Autre ?). « Mais on vise une valorisation proche de celle de Criteo », précise Ludovic Le Moan.

En l’état actuel, l’opérateur Sigfox a déployé un réseau de millions de mètres carrés pour 5 pays couverts avec un déploiement effectué dans une vingtaine de villes majeures.

D’ici fin 2016, la société parie sur une quarantaine de pays couverts mais « c’est bien le déploiement d’un réseau cellulaire mondial dédié à l’IoT qui est visé », précise Ludovic Le Moan.

Sigfox veut surtout capter le développement de l’Internet des objets pour des usages industriels. « Nous parions sur le tracking des objets dans le monde en mode low cost et bas débit », précise Anne Lauvergeon.

En l’état actuel, entre 300 000 et 400 000 capteurs sont déployés sur son réseau (surveillance, sécurité, tracking…).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur