Signalements : le racisme pollue toujours le Net

Marketing

Sur Internet-signalement.gouv.fr, les alertes aux contenus illicites ont augmenté de 47% entre 2009 et 2010. Actualité d’Oslo oblige, la haine sur Internet est scrutée.

Internet-signalement.gouv.fr monte en puissance.

Lancé en janvier 2009, le portail officiel du gouvernement qui permet aux internautes de signaler les sites, pages Web ou commentaires jugés illicites repérés sur Internet.

Sur 2010, la plate-forme a reçu 78 000 signalements, contre 53 000 lors de sa première année d’exploitation.

La commissaire principale Adeline Champagnat, qui co-dirige l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) a fourni des précisions à l’AFP.

Sur le volume global des signalements, la majorité concerne des cas présumés d’escroquerie (57%) puis de pédopornographie (25%).

Une proportion de 10% concerne la découverte de propos dits “racistes ou xénophobes” (6 points en plus par rapport à 2010).

Tous ces signalements font l’objet d’une enquête policière, en particulier les cas où des menaces sur des personnes sont proférées.

Après les attentats d’Oslo, où le suspect principal était un membre actif de forums néo-nazi, la pression policière en France  devrait s’accentuer sur les groupuscules racistes présents sur le Net.

Dans une contribution blog intéressante en date du 25 juillet, Eric Freyssinet, expert en cyber-criminalité, considère que “dans le cas présent, il faut se rappeler à cette réalité : oui, Internet a pu jouer un rôle. Et non, ça ne veut pas dire qu’Internet est responsable (ça n’aurait d’ailleurs pas de sens).”

Crédit logo : © Aeolos-Fotolia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur