Signaler les infractions par e-mail, c’est possible en Essonne

Cloud

La Direction départementale de la sécurité publique de l’Essonne diffuse une adresse e-mail anti-délinquance pour “mieux répondre aux attentes de la population”.

Envoyer un e-mail à la police pour signaler les infractions. Cette initiative de la Direction départementale de la sécurité publique de l’Essonne provoque des remous.

Officiellement, elle vise à ce que les forces de l’ordre “soient plus réactives” pour “mieux répondre aux attentes de la population” dans la lutte contre la délinquance.

Des fiches explicatives seront mises à disposition du public dans les commissariats et des mairies. Sur ces brochures, il est stipulé : “Aidez la police nationale dans son action au service des citoyens. Vous pouvez transmettre vos renseignements (témoignages, photos, vidéo)”. Une adresse mail dédiée est diffusée avec la mention “Confidentialité garantie”.

Selon Jean-Claude Borel-Garin, chef de la police du département de l’Essonne, “il s’agit d’être plus réactifs, ce n’est pas de la délation”, déclare-t-il à l’AFP. L’ancien numéro 2 de la brigade d’intervention policière RAID avait installé un dispositif similaire en Isère en occupant les même fonctions entre juin 2004 et mars 2009.

Cette initiative est plus ou moins appréciée du côté des syndicats policiers. Les points de vue sont également assez nuancés du côté des élus locaux. Ainsi, Nicolas Dupont-Aignan, maire de Yerres estampillé droite gaulliste (Debout la République), considère que “c’est une bonne initiative si c’est bien encadré”. Gérald Hérault, maire (PS) de Montgeron, est plus perplexe et s’inquiète “des effets pervers”, parlant de “délation” et appelant à la prudence.

En octobre 2008, le ministère de l’Intérieur avait annoncé la création de commissariats virtuels pour expérimentation dans deux départements : les Yvelines et la Charente-Maritime.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur