Signature électronique : Cryptolog lève 1,7 million d’euros, entretien avec le P-DG Julien Stern

EntrepriseLevées de fondsMarketing
julien-stern-cryptolog-levee-fonds

Cryptolog exploite une solution de signature électronique dans le cloud (Universign). L’éditeur français a fait appel à deux filiales de CM-CIC Capital Finance pour accompagner son développement.

Cryptolog, fournisseur français de solution de signature électronique et tiers de confiance dans le numérique, vient de boucler une levée de fonds de 1,7 million d’euros.

L’occasion pour CM-CIC Capital Innovation et Sudinova (deux filiales de CM-CIC Capital Finance) d’entrer dans le capital alors que les investisseurs historiques Script Capital et Beaubourg Capital accompagnent cette opération de financement.

Depuis l’an passé, Cryptolog exploite une offre de signature électronique dans le cloud destiné aux particuliers et aux entreprises et simple à déployer sur les sites Internet : Universign.

La plateforme est présentée comme une solution de “contractualisation cross-canal”, qui marquerait en premier lieu le secteur de l’assurance.

Cofondé en 2001 par Julien et Alexandre Stern, et Thomas Pornin, Cryptolog se présente comme un pure player de la signature électronique et de la gestion des identités numériques.

La société affiche des références comme Axa, la Commission Européenne, le Conseil d’Etat, Edenred, Informatique CDC, Ingenico et SFR.

Elle indique qu’elle enregistre en moyenne 30 % de croissance par an depuis 2007 et affiche un chiffre d’affaires de 1,65 million d’euros en 2012.

Parmi ses principaux concurrents en France, on peut citer OpenTrust (ex-Keynectis) mais aussi Certeurope.

Nous avons obtenu des précisions par voie de mail de la part de Julien Stern, P-DG de Cryptolog. Nous présentons ses réponses sous forme de questions-réponses.

ITespresso.fr : Quels sont les freins identifiés au marché de la signature électronique en France ?
Julien Stern : Le principal frein est lié au cadre légal de la signature électronique qui est relativement exigeant et difficile à interpréter par nos clients. De plus, nous manquons de jurisprudences. Cependant, un nouveau règlement européen est en préparation et viendra simplifier le cadre légal français.

ITespresso.fr : Combien de clients Universign en France et dans le monde ?
Julien Stern : Nous avons signé avec plusieurs centaines de clients depuis le lancement de la signature électronique dans le cloud Universign il y a 18 mois. Nous travaillons avec des sociétés de toutes tailles: de la TPE au grand compte, la majorité de nos clients étant des sociétés du middle market (ETI). Nos clients travaillent dans tous les secteurs d’activité. Certains secteurs sont plus demandeurs de signature électronique de par la nature de leur activité (assurances, banques, RH, immobilier, etc.).

ITespresso.fr : Quelles sont les prochaines étapes du développement de Cryptolog ?
Julien Stern : Nous allons renforcer nos équipes commerciales afin de répondre plus massivement aux nombreux projets de contractualisation électronique identifiés aujourd’hui en France. Cette levée de fonds va également nous permettre de continuer à innover et à enrichir la plateforme Universign avec de nouvelles fonctionnalités.

————————–

Quiz : Connaissez-vous les moyens de paiement sur Internet ?

—————————-


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur