Simulation et conduite autonome : Renault monte une co-entreprise avec Oktal

M2MMobilitéRéseaux
renault-oktal-conduite-autonome

Renault et Oktal s’associent dans une coentreprise baptisée « Autonomous Vehicle Simulation » (AVS). Cap sur la simulation de systèmes de conduites autonomes .

A l’instar de tous les grands constructeurs automobiles mondiaux, Renault cherche les leviers pour accélérer la cadence dans le développement des véhicules autonomes.

A cet effet, il compte créer avec Oktal une coentreprise répondant au nom d’Autonomous Véhicle Simulation (ou AVS).

Filiale de Sogeclair (société d’ingénierie en aéronautique et en simulation localisée à Toulouse), Oktal conçoit des simulateurs de conduite routière et ferroviaires pour la recherche, l’ingénierie et la formation.

L’éditeur développe le logiciel SCANeR, connu dans le secteur automobile pour le développement des systèmes d’aide à la conduite, des véhicules autonomes et des interfaces homme-machine. Il a été adopté l’alliance Renault-Nissan.

Dans la configuration initiale de la co-entreprise AVS, c’est Oktal qui dispose de la majorité du capital (65%) tandis que Renault prend le reliquat (35%).

« En appui de l’investissement de Renault [non communiqué, ndlr], nous accélérons le développement des nouvelles fonctions de SCANeR Studio dédiées au véhicule autonome et connecté », évoque Laurent Salanqueda, Directeur Général d’Oktal, cité dans le communiqué.

Les essais de véhicules autonomes, qu’ils soient réels ou bien virtuels, constituent une pierre angulaire dans le course technologique engagée au niveau mondial.

 “Cette acquisition renforce notre stratégie pour développer le véhicule du futur : électrique, connecté et autonome », évoque de son côté Gaspar Gascon, Directeur de l’Ingénierie Produit du Groupe Renault.

Le constructeur automobile multiplie les pistes pour avancer dans des domaines comme la conduite autonome et les services de mobilité.

A Toulouse, Renault pourra s’appuyer sur les ressources d’Oktal mais aussi sur le pôle technologique repris à Intel.

(crédit photo : Transdev)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur