Singapour va tester un « scooter autonome » pour les piétons

Mobilité
3 8 Donnez votre avis

L’université nationale de Singapour (NUS) vient de dévoiler un nouvel engin autonome prenant l’allure d’un scooter destiné à transporter des piétons.

Singapour se retrouve aux avant-postes dans le développement et le test à grande échelle de véhicules autonomes, c’est à dire non pilotés par des conducteurs.

La « cité-État » asiatique vient de dévoiler ce qu’elle présente comme un scooter autonome. Il s’agit en fait d’un véhicule électrique visant à transporter un piéton pour réduire le risque d’accidents.

Le projet, qui peut paraître singulier, doit être replacé dans son contexte : celui d’un territoire où de nombreux accidents seraient causés par l’usage intensif de smartphones aux mains des piétons.

« Je suis sûr que vous avez déjà vu des gens qui utilisent leur téléphone portable tout en marchant, à presque vous bousculer… alors que ce serait mieux si vous étiez juste assis à vérifier vos courriels », déclare ainsi Marcelo Ang Jr, professeur et chef de projet au sein de la NUS (National University of Singapore).

Plus globalement, le projet illustre une collaboration entre le NUS, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) et le SMART (Singapore-MIT Alliance for Research and Technology).

scooter-autonome-nus
Le projet de scooter autonome sous la houlette du professeur Ang (source : National University of Singapore)

Conçu pour transporter un piéton, il s’agit d’un véhicule à quatre roues pesant 50 kg et pouvant de mouvoir à une vitesse maximale de 6 km/h. Il est pourvu de capteurs lasers afin de détecter les obstacles et peut recalculer un itinéraire en quelques secondes.

Ce scooter pourrait fonctionner de concert avec d’autres véhicules sans conducteur déployés à Singapour. Une certaine complémentarité pourrait ainsi être de mise avec des voitures ou des bus autonomes.

En octobre dernier, le ERIN (Energy Research Institute) de l’université NTU (Nanyang Technological University) a signé un partenariat avec le Land Transport Authority (LTA) pour tester deux bus hybrides dépourvus de chauffeurs de 12 mètres de long, évoluant entre l’université et le CleanTech Park.

Des taxis autonomes sont également en phase de test à Singapour via la société nuTonomy.

(Crédit photo : @NUS)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur