SIP – VoIP : Google pourrait concurrencer Skype en rachetant Gizmo5

CloudRéseauxVoIP

Google acquiert cette start-up qui a développé une plate-forme SIPphone pour proposer des services VoIP gratuits. Gizmo5 a récemment été approchée par Skype.

Google vient d’annoncer l’acquisition de Gizmo5, du nom d’une start-up californienne qui a développé un softphone basé sur SIP.

Le montant de la transaction n’a pas été officiellement communiqué mais on évoque un montant de 30 millions de dollars sur TechCrunch.

Pour développer Gizmo Project, des “standards ouverts” sont utilisés pour la gestion des appels, le procotole Session Initiation Protocol (SIP, protocole standard de l’IETF pour la gestion des sessions) et l’Extensible Messaging and Presence Protocol (XMPP, protocole standard de l’IETF pour la messagerie instantanée). Mais, l’application client est propriétaire. Elle exploite des codecs propriétaires commme GIPS ou iSAC (que l’on retrouve dans Skype).

Selon Google, Gizmo5 serait le seul service SIP dépourvu de numéros téléphoniques américaine basés sur le réseau téléphonique commuté (RTC) et compatible avec Google Voice.

L’équipe de Gizmo5 va rejoindre celle de Google Voice (émanation de la technologie GrandCentral).

L’une des premières applications communes pourrait concerner Google Talk, le service de messagerie instantanée de Google qui se verrait doté d’un pendant “appel vocal”.

La communauté Projet Gizmo a permis de bâtir une plate-forme SIPphone afin de proposer des services VoIP gratuits.

Une initiative qui a démarré en avril 2003 sous l’impulsion de Michael Robertson, un Net-entrepreneur américain qui avait lancé MP3.com à la fin des années 90 (acquis en 2001 par Vivendi-Universal) mais aussi AjaxOS plus récemment.

Gizmo5 a levé six millions de dollars pour développer sa technologie. En mai 2006, la tablette Internet Nokia 770 avait intégré cette technologie “SIPphone-VoIP”.

Selon TechCrunch, Skype avait entamé des discussions le mois dernier pour acquérir Gizmo5. Car la menace concurrentielle est grande. Finalement, c’est Google qui remporte la mise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur