Siri : un utilisateur de l’iPhone 4S attaque Apple en justice

CloudJuridiqueMobilitéRégulationsSmartphones

Apple va devoir défendre son système d’assistance vocale Siri devant un tribunal. Un consommateur américain mécontent a déclenché une class action, accusant la firme de Cupertino de lui avoir vendu un produit non fini.

Un New-yorkais nommé Frank M. Fazio a déclenché un recours collectif (class action) contre Apple.

Selon sa plainte, déposé devant un tribunal californien, il avait été conquis par Siri dans les publicités pour l’iPhone 4S.

L’assistant personnel y est dépeint comme pouvant facilement et rapidement “prendre des rendez-vous, trouver des restaurants, apprendre les accords de guitares des chansons rock classiques et même montrer comment attacher un nœud de cravate.”

Une idée séduisante, qui a poussé le consommateur à acheter le smartphone malgré son prix élevé.

Mais la réalité rattrape vite le système : en utilisation quotidienne, Siri se révèlerait lent (c’est une solution cloud, et les connexions 3G de New York ne sont pas très réputées), souvent incapable de répondre, ou donnant parfois même de fausses indications.

Au mieux, Siri “est un travail en cours” affirme la plainte.

Frank M. Fazio réclame maintenant des dommages et intérêts (non spécifiés) pour publicité trompeuse, rupture de garantie et concurrence déloyale.

Les autres déçus de Siri peuvent se joindre à la plainte pour tenter d’obtenir réparation, comme l’ont eu les clients du premier iPhone 4, qui recevront tous 15 dollars pour les problèmes d’antenne de l’appareil.

La plainte :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur