Site communautaire local : Google pourrait s’emparer de Yelp

Mobilité

Google pourrait racheter le site communautaire américain Yelp, qui propose aux internautes de laisser des avis sur des commerces de proximité, pour 500 millions de dollars, selon les informations de TechCrunch.

Google chercherait encore à développer ses services Internet et mobiles : selon le site TechCrunch, qui cite “plusieurs sources”, la firme de Mountain View s’apprêterait à mettre la main sur le réseau communautaire Yelp, implanté aux Etats-Unis et, depuis peu, au Royaume-Uni.

Pour finaliser ce rachat, Google serait prêt à mettre sur la table la modique somme de 500 millions de dollars.

Créé en 2004, Yelp.com est un site communautaire basé sur la géolocalisation, permettant aux internautes de laisser des commentaires, avis et recommandations sur un commerce (restaurants, boutiques), des hôtels, des lieux de sortie et de loisirs de leur ville ou région. Yelp totalise aujourd’hui plus de 8 millions de recommandations d’internautes.

Yelp est doté d’un modèle économique basé sur la publicité, faite notamment sur le portail par des annonceurs et commerçants locaux. Selon ses dires, le site a recensé plus de 26 millions de visiteurs en novembre dernier.

TechCrunch, de son côté, révèle que Yelp.com aurait engrangé pour cette année un chiffre d’affaires de l’ordre de 30 millions de dollars.

En outre, ce guide communautaire dispose déjà d’une application mobile dédiée pour l’iPhone, les BlackBerry, les Palm et les smartphones sous Android.

Ce rachat pourrait permettre à Google d’enrichir son service de cartographie Google Maps en y intégrant les commentaires des internautes sur Yelp via sa nouvelle application Google Favorite Places, qui permet de recueillir des informations sur un commerce de proximité en scannant un code-barre spécial collé sur la vitrine de ces boutiques.

L’acquisition de Yelp serait aussi un bon moyen pour Google de se lancer sur le marché de la publicité locale, après les rachats, cet automne, d’AdMob, spécialisé dans la publicité sur mobile, et de Teracent (bannières publicitaires).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur