Sites de jeux illégaux : StanJames tire sa révérence en France

Cloud

Le site de jeux en ligne StanJames.com a annoncé qu’il mettait fin à ses activités en France, suite à la mise en demeure de l’ARJEL et à la condamnation du TGI de Paris.

La semaine dernière, le Tribunal de grande instance de Paris (TGI) avaient ordonné aux FAI Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free, Numéricable, Auchan Télécom, et Darty de tout mettre en oeuvre pour bloquer l’accès au site de jeux en ligne illégal StanJames.com.

Cette décision avait pour objectif de dissuader les sites étrangers non agréés par l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL) de proposer leurs services en France et de rediriger les joueurs vers des sites légaux.

Les FAI condamnés par le TGI avaient fait part de leur inquiétude concernant le filtrage de ce type de sites Web. Ils regrettent notamment que le juge des référés ait fait porter la responsabilité aux opérateurs et non aux principaux concernés c’est-à-dire le propriétaire du site, qui n’a pas reçu l’agrément de l’ARJEL, ainsi que la société l’hébergeant sur ses serveurs.

Mais faute d’avoir obtenu un agrément de la part de l’ARJEL, et suite à la récente condamnation du TGI de Paris, la société StanJames, basée à Gibraltar, a décidé d’elle-même de bloquer l’accès de son site de jeux en ligne à tous les internautes français.

StanJames mâche donc le travail aux FAI condamnés à opérer ce filtrage par leurs propres moyens. Au cours de ces prochaines semaines, StanJames va fermes tous les comptes associés à une adresses française, a fait savoir son P-DG Denis Kelly au site TF1 News.

“[…] nous prévoyons de déployer des logiciels de géo-ciblage dans le but de bloquer nos services aux citoyens français. Nous ne recruterons plus activement des client français dans un futur proche”, a-t-il ajouté.

En milieu de semaine, Bouygues Telecom avait déjà décidé d’opérer le filtrage du site Web condamné stanjames.com, mais il ne s’agissait, en réalité, que d’un filtrage partiel. Les internautes qui voulaient se rendre sur ce site de jeux en ligne peuvaient tout simplement utiliser les DNS (Domain Name System ou Système de Nom de Domaine) de Google, et en utilisant donc un autre serveur DNS que celui de l’opérateur…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur