Six mois de sursis pour CanalWeb

Mobilité

Le tribunal de commerce de Paris accorde un délai de six mois à Jacques Rosselin pour redresser sa société CanalWeb, en dépôt de bilan depuis le 28 septembre. La concentration des activités de l’entreprise sur les prestations de service aux professionnels a pour conséquence la réduction des deux tiers des effectifs.

CanalWeb vivra ! Encore six mois, au moins. Ainsi en a décidé le juge du tribunal de commerce de Paris qui a rendu son verdict lundi 8 octobre, en fin de matinée, suite au dépôt de bilan auquel le PDG Jacques Rosselin avait dû se résoudre par manque de capitaux (voir édition du 27 septembre 2001). CanalWeb vivra mais amputé des deux tiers de ses employés. Sur la petite centaine de salariés qui y travaillaient, seule une trentaine continueront à animer la télévision du Web.

Elles consacreront leur énergie essentiellement aux activités plates-formes et prestations de service aux entreprises. La plate-forme de diffusion TVWebRegions se compose d’un réseau de chaînes locales en partenariat avec la presse quotidienne régionale dont Sud-Ouest et La Nouvelle République. En revanche, la production interne sera considérablement réduite et le bouquet de programmes grand public se verra “mis en veilleuse mais maintenu”, selon le communiqué de la société. Le développement technologique de la plate-forme de diffusion vers le haut débit se poursuivra, notamment avec Astra et Eutelsat et le soutien du ministère de l’Industrie et de la Commission européenne.

Un plan de développement sur deux ans

Jacques Rosselin profitera de ce sursis de six mois pour mettre au point un plan de développement sur deux ans. Un délai qui lui laisse également le temps de poursuivre “plus sereinement que ces dernières semaines” les discussions engagées avec des partenaires industriels et la banque Clinvest. Si tout se passe bien, Jacques Rosselin réfléchira alors à un moyen de réactiver les chaînes grand public.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur