Sketchfab lève 7 millions de dollars : cap sur la réalité virtuelle

EntrepriseLevées de fondsStart-up
sketchfab-7-millions
2 0

Le Français Sketchfab va mettre à profit son 3e tour de table pour aborder, avec sa plate-forme Web de publication de fichiers 3D, la réalité virtuelle.

C’est une opération de financement sans précédent pour Sketchfab : l’entreprise française, que l’on présente souvent comme « le YouTube du fichier 3D », annonce avoir levé 7 millions de dollars.

Les trois fonds d’investissement entrés au capital fin 2013 à hauteur de 2 millions de dollars (Borealis Ventures, d’origine américaine ; Partech International, basé à Paris ; Balderton Capital, sis à Londres) ont remis au pot. Ils sont accompagnés par FirstMark Capital… et TechStars, l’accélérateur new-yorkais qui avait accueilli Sketchfab il y a plus de deux ans.

En ajoutant les 370 000 euros obtenus début 2013 auprès de business angels comme Jacques-Antoine Granjon (vente-privee), Oleg Tscheltzoff (Fotolia) et Sylvain Zimmer (Jamendo), ce nouveau tour de table porte à près de 10 millions de dollars le montant total injecté dans Sketchfab.

Incubé par Le Camping (structure parisienne rattachée à l’association Silicon Sentier), Sketchfab était arrivé sur le marché en mars 2012. D’abord avec un logiciel de visualisation 3D, puis avec une plate-forme Web permettant la publication et la visualisation de ces fichiers de manière interactive, sans ajout de plugin.

S’appuyant sur HTML5 et le moteur de rendu WebGL accessible dans les principaux navigateurs du marché, cette solution prend en charge 25 formats de fichiers (DirectX, Wavefront, FBX, Collada…). Elle bénéficie aujourd’hui d’une intégration dans des services phares comme Photoshop d’Adobe, le réseau social Facebook et le casque Hololens, que Microsoft présente comme un « ordinateur holographique ».

Vers le WebVR

Capitalisant sur le développement des imprimantes 3D, des dispositifs de réalité virtuelle/augmentée, mais aussi des technologies comme RealSense d’Intel, Sketchfab surveille également la prise de position des poids lourds du numérique (Google avec son smartphone Project Tango, Apple avec les acquisitions successives de PrimeSense et LinX).

Autant de signaux positifs pour enclencher la prochaine phase stratégique : dépasser le WebGL pour aller vers le WebVR – qui peut déjà être expérimenté dans Chromium – et ainsi mieux communiquer avec les API de réalité virtuelle/augmentée. En première ligne, des clients comme HTC, Blizzard, Microsoft et le British Museum.

Sketchfab revendique « plus de 300 000 fichiers partagés », toutes offres confondues. La première est de type « freemium ». Elle permet de publier un nombre illimité d’objets pesant au maximum 50 Mo, d’ajouter au maximum 5 annotations par modèles et d’accéder à quelques options de personnalisation pour la visionneuse.

Pour le partage privé et une capacité de partage étendue à 100 fichiers de 200 Mo maximum, il faut souscrire l’offre Pro, pour 11 euros TTC par mois ou 109 euros an. Laquelle apporte par ailleurs 20 annotations pour chaque modèle, une répertoire dédié sur sketchfab.me et un système de messagerie privée avec les autres utilisateurs.

La formule Business, facturée 49 euros TTC par mois, est destinée à l’usage commercial des modèles 3D, en marque grise. Elle repousse à 500 Mo la limite de taille par fichier et permet 50 annotations, avec davantage d’options pour la visionneuse, ainsi qu’un support technique et une API prioritaires.

Ci-dessous, le modèle de lingot d’or 3D « spécial levée de fonds » réactualisé pour l’occasion :

Crédit photo : Kutlayev Dmitry – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur