Skybox Imaging : une nouvelle proie pour Google ?

Régulations
google-skybox-imaging

Google serait sur le point d’acquérir, pour plus d’un milliard de dollars, l’Américain Skybox Imaging, concepteur de micro-satellites d’imagerie terrestre.

Google s’envoie en l’air pour diversifier un peu plus son activité au-delà de la recherche sur Internet.

Quelques semaines après avoir annoncé le rachat d’une société conceptrice de drones orbitaux (Titan Aerospace), le groupe Internet pourrait bientôt mettre officiellement la main sur un spécialiste de l’imagerie par satellite : l’Américain Skybox Imaging. Les premières rumeurs autour de cette acquisition remontent à début avril. Au moins trois réunions se seraient tenues depuis lors entre les représentants des deux entreprises… pour une transaction à plus d’un milliard de dollars, à en croire les témoignages concordants des trois sources “proches du dossier” qui se sont confiées à TechCrunch.

Aux racines de Skybox Imaging, on retrouve quatre associés : Julian Mann (ingénieur en aérospatiale), Dan Berkenstock (ancien de la NASA), Ching-Yu Hu (passée par JPMorgan) et John Fenwick (précédemment officier de l’US Air Force). Soutenus par des pointures de la Silicon Valley comme Khosla Ventures et Bessemer Venture Partners, ils ont obtenu 91 millions de dollars en trois tours de table. Leur société est valorisée à plus d’un demi-milliard de dollars après sa dernière opération de financement – 70 millions de dollars levés en 2012.

Skybox Imaging dispose pour l’heure d’un seul satellite opérationnel pour observer la Terre en haute résolution. Photos et vidéos à 30 images par seconde sont centralisées sur une plate-forme d’analyse permettant le suivi agricole (irrigation des cultures, développement de parasites…), l’aide humanitaire (déplacements de population, développement d’infrastructures…) ou encore la gestion des catastrophes naturelles. Les entreprises et organisations clientes peuvent s’y connecter avec les points d’accès dédiés : les “SkyNodes”.

Skybox Imaging compte lancer une douzaine de satellites d’ici la fin 2016… dont un premier cet été, dans le cadre d’une mission spatiale financée au moins partiellement par le gouvernement russe via la navette Soyuz, qui décollerait de Baïkonour, base située au Kazakhstan. Autant de dispositifs qui permettraient à Google de renforcer son business cartographie en alimentant régulièrement le service d’imagerie satellite Earth avec des données à jour. La division Earth Enterprise, qui propose des outils permettant de traiter de gros volumes d’images et de publier des cartes personnalisées, semble concernée au premier chef par ce rachat.

skybox-nice

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : à part Google et Yahoo!, quels moteurs de recherche connaissez-vous ?

Crédit photo : Matthew Cole – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur