Skyrock contraint de rebaptiser son service de blogs

Mobilité

La radio Skyrock n’a pas le droit d’utiliser des déclinaisons autour du mot “sky”. SkyBlog va en faire les frais.

Coup dur pour Skyrock. La radio rap de Pierre Bellanger se voit contraint de débaptiser son service de blog SkyBlog, compte tenu d’un litige avec l’opérateur satellite britannique BSkyB (propriété du groupe News Corp de Rupert Murdoch). Vortex, la société propriétaire de Skyrock (qui fait partie de la galaxie Orbus, la holding de Pierre Bellanger), fait les frais d’une action en justice pour contrefaçon qui s’est retournée contre elle.

La justice française considère que la radio musicale ne peut exploiter des déclinaisons de services autour du mot “sky”, à l’exception de Skyrock. Vortex a été condamnée en première instance le 16 janvier 2004 puis la sanction a été confirmée en appel au début du mois de juin. Toute exploitation peut entraîner une amende de 2 500 euros. Pierre Bellanger a décidé de se pourvoir en cassation sur ce dossier.

Les blogs, la pépite Web de Skyrock

C’est une situation embarrassante pour la galaxie Web de Skyrock qui comprend plusieurs services autour du mot “sky”. SkyBlog est devenu le plus notoire en un an et demi. Au dernier pointage, ce service de publication de blogs recense deux millions de comptes. Mais les noms d’autres services de Téléfun, la filiale multimédia du groupe Orbus qui exploite Skyrock.com, sont également en péril si la décision de justice s’applique au sens strict : Skymobile, SkyPerso…

Dans un communiqué de presse diffusé le 8 juin, Skyrock garantit que “la pérennité de l’ensemble de ses services et contenus sera assurée, sans le moindre préjudice négatif pour ses auditeurs et/ou ses internautes”. “Les éventuelles mesures d’ajustement à prendre, concernant les seules dénominations de ses services, respecteront cet engagement”, précise la direction de la radio musicale.

Le portail communautaire Skyrock.com enregistre 2,9 millions de visiteurs uniques par mois (source Mediamétrie//NetRatings, avril 2005). Dans le “top 30 français” établi par l’institut de mesures d’audience des médias (hors applications Internet), il occupe la vingt-quatrième place.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur