Smart data : Alkemics va fluidifier les échanges marques – distributeurs

CloudE-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
alkemics-levee-fonds
2 1

La start-up Alkemics signe une belle levée de fonds de 20 millions d’euros pour consolider sa plateforme BtoB dédiée au secteur de la grande distribution.

(Update 15H42) Alkemics vient de boucler une levée de fonds de 20 millions d’euros auprès de Cathay Innovation et Serena Capital, qui se retrouvent en première ligne. Une opération qui entre dans le top 10 du financement des start-up françaises sur 2016.

Elle est également appuyée par les fonds Index Ventures, Partech Ventures et SEB Alliance (structure de veille et d’investissement du groupe SEB). Un trio déjà présent lors du précédent tour de table de 5 millions d’euros organisé dans le courant du premier trimestre 2015.

L’argent frais collecté servira à monter en puissance en Europe et au-delà, et à accélérer les recrutements pour consolider les équipes commerciales, marketing et techniques. La start-up compte 55 personnes dont 35 en R&D et va embaucher une vingtaine de personnes dans les prochains mois, précise Serena Capital contacté par ITespresso.fr.

Alkemics est positionnée comme une plateforme BtoB orientée vers le secteur de grande consommation qui favorise la collaboration entre marques, industriels et distributeurs. Elle permet d’unifier la collecte et le partage des données produits entre les diverses parties ciblées et de fluidifier les processus internes. Une transformation digitale qui implique de revoir les organisations traditionnelles en silos…

Equipe de managers experts dans la data et le commerce

Sous un angle de traitement « smart data », plus de 2500 marques et de grands distributeurs collaborent avec Alkemics, dont Unilever, Danone, Auchan et Walmart. La plateforme SaaS couvre bien le segment de l’e-commerce alimentaire en France. La start-up était présente sur le Lab Startups Retail de Carrefour lors du salon VIVA Technology organisé fin juin.

L’équipe fondatrice dispose d’expertises complémentaires qui rassurent les investisseurs : le CEO Antoine Durieux (Polytechnique et Stanford) scrute les domaines statistiques, données et intelligence artificielle, le CTO Antoine Perrin ((Polytechnique and ParisTech) prend en charge l’infrastructure IT tandis que Benoît Portoleau-Balloy (COO) connait bien les problématiques du commerce et du digital après ses passages chez Criteo, Kelkoo et Yahoo.

Elle se félicite d’avoir obtenu la qualification au standard GDSN 3.1, qui permet d’améliorer la qualité des données en vue de favoriser leur publication et leur partage dans le monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur