Smartphone : les appels vidéo auront bien du mal à s’imposer

Mobilité

Selon Juniper Research, à peine 1 smartphone sur 10 en 2015 proposera une fonctionnalité de visioconférence, permettant de passer des appels en vidéo. Un problème d’interopérabilité ?

Une des fonctionnalités les plus intéressantes de l’iPhone 4 est l’outil FaceTime, permettant de passer depuis son smartphone des appels vidéo, sans configuration préalable.

En activant une caméra installée au dos de l’appareil, le détenteur du nouveau smartphone d’Apple peut entamer une session de conversation vidéo avec un interlocuteur à travers le réseau Wi-Fi.

Pourtant, cette fonctionnalité de visiophonie intégrée aux terminaux mobiles ne devrait pas devenir bien populaire au cours de ces prochaines années.

Selon une étude du cabinet Juniper Research, seulement 10% des smartphones vendus dans le monde en 2015 devraient intégrer cette technologie.

“D’ici 5 ans, 29 millions de smartphones disposeront d’une fonctionnalité de visioconférence, mais ce marché souffrira d’un manque d’interopérabilité entre les terminaux”, note Anthony Cox, analyste senior chez Juniper Research.

“Peut-être que, d’ici quelques années, l’utilisation massive de la 3G et du Wi-Fi feront des appels vidéos une option intéressante, surtout pour des appels internationaux passés par ceux qui sont en déplacements à l’étranger et ceux vivant loin de leur famille”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur