Smartphone : Droid 4 prêt à monter sur le trône Motorola

MobilitéOS mobiles
Motorola Droid 4 - smartphone

Motorola aurait dans ses cartons le dénommé Droid 4, un smartphone inspiré du Razr, le clavier coulissant en plus. Sortie programmée : le 8 décembre chez Verizon.

Pied-de-nez au Samsung Galaxy Nexus, dont la sortie aux Etats-Unis est prévue pour  le 8 décembre, Motorola compte introniser un nouveau smartphone à la même date ! Il s’agirait du dénommé Droid 4, dont la particularité reste l’hybridité d’un contrôle tactile ou via un clavier coulissant.

Un document interne (malencontreusement ?) diffusé sur la Toile par un Américain a mis le feu aux poudres, faisant état d’une distribution restreinte aux Etats-Unis. L’opérateur Verizon s’en serait vu confier l’exclusivité.

Signe particulier, ou tout du moins argument de vente de ce dérivé du Razr : l’alliance d’un écran tactile qHD de 4 pouces et d’un clavier physique constitué de 5 rangées de touches latéralement rétroéclairées.

A première vue, l’ensemble s’inscrirait dans le coeur d’une gamme grand public, avec son processeur double coeur à 1,2 GHz (vraisemblablement un TI OMAP) couplé à 1 Go de mémoire vive.

Pour une autonomie dans la moyenne, si l’on en croit ces indiscrétions qui font mention d’une batterie à 1785 mAh.

Le capteur photographique à 8 Mégapixels (1080p), qui s’impose peu à peu comme un standard sur les smartphones, serait bel et bien au rendez-vous d’un terminal qui joue toutefois essentiellement sur un compromis de choix dans l’exercice de la saisie.

Au regard de la conjoncture actuelle dans l’écosystème des OS mobiles, le Droid 4 devrait, dans sa version initiale, embarquer la version 2.3 d’Android, à savoir Gingerbread.

La voie royale vers Ice Cream Sandwich lui serait alors ouverte quelques semaines plus tard (début 2012), par le biais d’une mise à jour, comme le laisse supposer Gizmodo.fr.

Il en résultera un conflit, certes mineur, mais significatif : alors que Google, acquéreur estival de Motorola Mobility, prône le tout-tactile, l’intégration d’un panneau coulissant agrémenté d’un clavier va à l’encontre de cette politique.

Dommage collatéral, le Droid 4 reprend nécessairement l’embonpoint dont s’était débarrassé le Razr, emblème de finesse.

Mais l’implémentation supposée de l’interface logicielle Smart Touch lui confèrera certainement un gros coeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur