Smartphone : HTC vise toujours plus haut avec le One X +

Régulations
smartphone HTC One X +

A demi officialisé avant l’heure, entraperçu par avance sous tous ses angles, le smartphone HTC One X + prend sans surprise la suite de l’actuel One X avec à son actif quelques plus-values d’ordre technique.

A demi officialisé par avance, maintes fois révélé sous toutes ses coutures, le smartphone HTC One X + s’est dévoilé sans surprendre, en qualité de successeur affirmé à l’actuel One X, dont il améliore certaines fonctionnalités et caractéristiques techniques.

Et le haut de gamme de se décliner à une sauce inédite, pour littéralement tendre vers l’ultra-haut de gamme, au dire du constructeur taïwanais, prêt à laver plus blanc que blanc dans sa quête d’un tremplin sur le marché de la mobilité.

Du One X au One X +, demeure la silhouette. Seul diffère, de prime abord, le coloris, d’un noir plus prononcé et tacheté d’une auréole rouge cerclant le capteur photographique dorsal.

Mais le châssis, dans sa forme comme sa constitution, n’évolue pas d’un iota. Il ceint toujours un écran Super LCD 2 de 4,7 pouces en 1280 x 720 points (4:3) protégé d’un revêtement Gorilla Glass 2.

Au dos, perdure l’appareil photo à 8 mégapixels articulé autour d’un processeur Imagesense, doté d’une mise au point automatique, secondé d’un flash LED et d’un iris à ouverture f/2.0.

S’il est une quelconque évolution à recenser, elle tient à l’implémentation, en natif, du système d’exploitation Android 4.1 Jelly Bean. Le One X, au même titre que son pendant One S, aura droit à une mise à jour, avec en prime une surcouche Sense mise à jour en version 4+.

A l’intérieure, le processeur Nvidia Tegra 3 quadricoeur fait de la résistance, mais à la base AP33 cadencée à 1,5 GHz et associée à une solution graphique à 416 MHz, se substitue un AP37 à 1,7 GHz et son GPU à 520 MHz, dit “27% plus rapide“.

Autre rectification sur la fiche technique, le modèle à 32 Go de mémoire interne disparaît est rayé des tablettes pour laisser place à un smartphone survitaminé à 64 Go, sans possibilité d’extension via une carte microSD.

Mais alors, pourquoi le One X + est-il plus lourd que son prédécesseur, à 135 grammes contre 130 ? La réponse se trouve du côté de la batterie, plus volumineuse car renforcée à 2100 mAh, contre 1800 jusqu’alors.

En conjonction avec des technologies logicielles, HTC évoque une autonomie rehaussée de l’ordre de 50% en communication.

Ainsi se referme le bal des nouveautés. Pour le reste, la connectivité sans fil n’inclut toujours pas la 4G LTE, quand la 3G se cantonne à un débit descendant de 21 Mbit/s (HSDPA).

Au Wi-Fi 802.11n “single channel” à 150 Mbit/s s’adjoint toujours le Bluetooth 4.0. Apte à commuter en mode hôte de par sa compatibilité OTG, le port microUSB 2.0 peut également faire office de sortie vidéo, via un câble HDMI optionnel (technologie MHL).

Quant à la puce NFC (Near Field Contact), ses capacités de communication à courte portée serviront essentiellement des usages multimédias. Témoin l’association simplifiée – par tapotement – avec des enceintes Beats.

Disponible fin octobre en France pour 649 euros, le One X + ne pourra faire l’objet d’une subvention, à défaut d’un deal opérateur.

HTC, qui n’investira pas non plus les enseignes physiques, privilégie un mode de distribution via le canal Internet, avec un réseau de revendeurs qui comprend Amazon, Cdiscount, Grosbill, PhoneAndPhone, Pixmania et Rue du Commerce.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur