Smartphone : illico, presto, l’Acer Allegro

Marketing
Acer Allegro

Acer tente l’aventure Windows Phone Mango et en dote l’Allegro, un smartphone haut de gamme dont l’offre logicielle conséquente et le tarif fixé à 299 euros augure d’un bon rapport qualité-prix.

Illico, presto, voici venu l’Allegro, prochain smartphone d’Acer, lancé au mois de novembre, pour 299 euros sans abonnement.

Point d’Android, mais la fraîcheur de Mango, dernière mouture de Windows Phone. Pour Microsoft, c’est un nouveau partenariat qui se matérialise sous la forme d’un terminal haut de gamme dont la seule offre logicielle suffit à aguicher les regards.

Après Nokia, géniteur ambitieux de la série de mobiles Lumia, Acer cède à son tour à la tentation d’une plate-forme en vogue depuis sa sortie officielle, à la fin du mois dernier.

Fruit de cette initiative, le dénommé Allegro, disponible en deux coloris dont les teintes blanc iceberg et bleu nuit poussent le paradoxe à l’extrême, marquant une rupture affirmée avec une lignée de prédécesseurs acquis aux bons et loyaux services de Google Android.

Pour Windows Phone, tout vient à point alors que Microsoft a su faire preuve de patience, jusqu’à éclipser la débandade de l’aïeul Windows Mobile.

Acer en tire un bénéfice indéniable : celui d’un écosystème bien huilé, prêt à s’affirmer comme une alternative logicielle de choix.

En témoigne l’intégration de la suite bureautique Office, avec en prime la prise en charge de l’édition de fichiers, procédé toutefois peu commode sur les petits écrans des smartphones.

S’y adjoint la composante Outlook, client de messagerie que l’âge et le portage sur mobile ont bonifié, le dotant d’une interface particulièrement adaptée au contrôle tactile.

En outre, l’écosystème Bing s’allie à Internet Explorer 9 pour proposer des fonctionnalités avancées de recherche, à partir d’images (Bing Vision), de codes-barres ou de codes QR.

Via les sempiternels hubs, de simples répertoires préchargés dans lesquels se trouvent des raccourcis vers les principales applications, les mobinautes auront notamment accès au service Xbox Live.

Le baladeur Zune sacrifié sur l’autel du multimédia, Microsoft s’emploie à en reprendre le concept avec un lecteur de musique agrémenté d’une option qui rappelle Shazam pour Android : détection d’une chanson et redirection vers le Marketplace, où l’utilisateur, mélomane à ses heures, peut télécharger une version numérique du contenu.

Plus discrète, mais dans la continuité d’une expérience connectée, un encart de rechercher qui rappelle le module Just Type (“Tapez Maintenant”) de la tablette HP Touchpad.

Par ce biais, les requêtes s’effectuent en local et sur le Web. Elles s’arrêtent toutefois à la porte du cloud et du Skydrive de Microsoft.

Bien moins prolixe à l’heure de détailler la configuration matérielle de son dernier-né, Acer évoque un écran LED de 3,6 pouces, 8 Go de mémoire interne, un capteur photo à 5 mégapixels et un processeur simple coeur Qualcomm S2 à 1 GHz.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur