Smartphone : Lenovo a la folie des grandeurs

MobilitéTablettes
Lenovo LePad S2005

Avec son smartphone LePad S2005, Lenovo perpétue le dilemme du format 5 pouces, revenu sur le devant de la scène avec le Samsung Galaxy Note.

Ça se bouscule sur la Place des grands smartphones.

Lenovo n’a pas attendu dix ans pour se présenter au rendez-vous de l’hybridité et dévoiler son LePad S2005, un terminal qui doit son généreux gabarit à un écran de 5 pouces, irrésistible tendance du moment.

La pièce qui se joue actuellement dans le monde de la téléphonie mobile n’a guère qu’un acte, sur une scène connectée que les constructeurs investissent un à un.

Une fois de plus, la tentation l’emporte et la prédominance d’une silhouette aux lignes excessives prévaut sur une raison que l’empirique aurait pourtant bon goût d’imposer.

Et pour cause, ce format à cheval entre smartphone et tablette n’a pas encore fait ses preuves.

Tout au plus Dell s’est-il risqué sur le segment il y a belle lurette, pour s’y casser les dents avec sa Streak 5, ardoise tactile qui n’a pas su faire de sa différence un atout.

Samsung a fini par rééditer l’expérience d’une telle apparence, lui conférant toutefois l’âme et les fonctionnalités d’un smartphone.

En l’occurrence, le Galaxy Note, qui semble séduire les foules (selon les premiers chiffres de SFR) quand bien même il trouve difficilement sa place dans une poche conventionnelle.

Lenovo suit la tendance et joue de cette subtile différence pour immiscer dans les débats un produit dont la finesse (moins d’un centimètre) contraste avec les 198 grammes affichés sur la balance.

Intronisé dans l’arène chinoise, le LePad S2005 s’équipe d’Android Gingerbread en attendant un portage acté vers Ice Cream Sandwich.

A l’occasion de son export à l’international (dates non communiquées), Lenovo le rebaptisera IdeaPad, dans l’esprit d’une gamme qui tend progressivement vers la mobilité.

Face aux 285ppi d’un Galaxy Note dont la résolution atteint les 1280 x 800 points, la dalle LPTS intégrée au LePad ne brille pas par la densité de son affichage (187ppi en 480 x 800 sur une surface de 5 pouces).

En contrepartie, le constructeur annonce des angles de vision horizontaux portés à l’extrême (178 degrés). Un plus dans l’exercice collaboratif, mais un gros point noir pour la confidentialité.

Comme le note Gizmodo.fr, le reste de la configuration fait fi du strass et des paillettes pour tomber comme un cheveu sur la soupe. Chez Lenovo, rien de nouveau.

Au programme, un processeur Qualcomm Snapdragon 1,2 GHz à double coeur, jouxté d’un module soudé d’un gigaoctet de RAM.

Le capteur CMOS dorsal se cantonne à 5 mégapixels (1080p), quand la connectivité adopte le standard préfixé “micro”, pour l’USB et la sortie HDMI ; pas pour la prise casque, en 3,5mm.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur