Smartphone : les Français préfèrent Samsung

MobilitéOS mobilesSmartphones

Samsung poursuit sa marche en avant et s’adjuge la première place sur le marché français des smartphones. L’iPhone est relégué loin derrière la série des mobiles Galaxy.

En volume comme en valeur, Samsung a pris les devants sur le marché français de la téléphonie mobile. Le groupe coréen s’impose comme le chef de file de la Résistance numérique face à l’iPhone.

Les dernières études du cabinet GfK accouchent d’une semi-surprise, quoique la tournure des événements eût pu laisser augurer de telles conclusions.

Près de la moitié des smartphones vendus dans l’Hexagone au mois de septembre étaient marqués de l’empreinte distinctive de Samsung.

Apple n’a pas dépassé les 25% de parts de marché, laissant les miettes au reste du monde, RIM et Nokia en tête.

A l’approche des fêtes de fin d’année, Samsung se trouve en position de force.

Ponctuée d’une démultiplication de l’offre et de campagnes publicitaires savamment orchestrées (25 millions d’euros investis en 2011), sa dynamique commerciale repose sur des partenariats à foison, dernièrement avec Google pour le Galaxy Nexus et avec La Poste dans le cadre de ses offres mobiles.

Un jeu opportun sur le bouche-à-oreille et l’aura de prestige qui s’est consécutivement dessinée ont contribué au développement, en parallèle d’un éclectisme logiciel, qui a valu à Samsung de nombreuses escapades en terre inconnue.

Défenseur à la vie comme à la mort de son OS maison (le dénommé Bada), le constructeur coréen s’en est allé vadrouiller du côté de chez Microsoft, entretenant une histoire d’amour concomitante avec Android.

Le système d’exploitation de Google qui, malgré ses malwares à foison et les incompatibilités logicielles qui sévissent entre ses déclinaisons (de Cupcake à Ice Cream Sandwich, il y a un monde), a su séduire le public.

L’un de ses ambassadeurs, en l’occurrence le Galaxy S2, s’est écoulé à 10 millions d’exemplaires depuis sa sortie, dont un million rien qu’en France.

Un broutille en rapport à ces 300 millions de terminaux mobiles écoulés par Samsung à l’échelle du globe, sur les onze derniers mois, mais le gage d’une progression remarquée en territoire français.

Sur l’exercice 2011, le groupe accapare 45% du marché, contre 22% il y a un an. Apple, qui s’est maintenu à 16% dans un ultime sursaut, peut remercier l’iPhone 4S.

Patron de l’activité télécoms de Samsung France, David Eberlé suggère aux Echos le vent d’un changement pour l’année à venir. “Au deuxième semestre seront vendus autant de Galaxy S2 que d’iPhone 4 et 4S en France“, déclare l’intéressé.

Et d’ajouter que “60% des propriétaires de Galaxy S2 indiquent avoir l’intention de racheter un smartphone Samsung.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur