Smartphone : Samsung prépare le terrain pour son Galaxy S3

MobilitéOS mobiles

Samsung est aux petits oignons pour son Galaxy S3. L’intronisation de ce détonateur pressenti du marché des smartphones devrait se tenir à l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone, qui débutera le 27 février prochain.

Samsung, aux petits oignons pour ses smartphones, distille, peu avant le Mobile World Congress de Barcelone, qui se tiendra fin février, des informations sur le futur Galaxy S3.

A ce mystérieux terminal, qui prendra la relève de prédécesseurs écoulés comme des petits pains (leurs ventes se comptent par dizaines de millions), il incombera toutefois de soutenir le poids d’un héritage aussi contraignant qu’il s’avère flatteur.

La gamme Galaxy s’est en effet imposée comme l’alternative numéro un à l’iPhone, offrant même à Samsung, peu avant les fêtes de fin d’année 2011, la place éphémère de calife à la place du calife Apple.

Au dénommé S3 de perpétuer une tradition forgée au rythme d’une évolution, en l’occurrence celle d’Android, implémenté selon toute vraisemblance en version Ice Cream Sandwich, additionné d’une interface graphique TouchWiz 5.0.

S’il n’est nullement acté que l’assemblée du Mobile World Congress n’aura d’yeux que pour son processeur quadricoeur à 1,6 GHz, ses 32 Go de mémoire interne et ses 2 Go de RAM (un dual core à 1,2 GHz et 1 Go de RAM pour son aïeul), le nouvel ambassadeur de la série Galaxy affichera sans concession son écran HD Super AMOLED.

Et pour cause : hormis la résolution de 1280 x 720 pixels que lui prête S3 News, cette dalle de 4,6 pouces, plus économe en énergie, repose sur une technologie FOLED qui en exploite, la flexibilité, voire la malléabilité.

S’y adjoindrait un capteur photographique à 12 Mégapixels (ouverture à f/2.3), pour un lancement a priori effectif en avril, sauf contrariété, tout particulièrement concernant les panneaux tactiles, dont la production de masse se limiterait actuellement à un million d’exemplaires mensuels.

De quoi précipiter l’arrivée du prétendu iPhone 5, alors que le consensus prête au 4S un statut transitionnel ? Quoique Apple a plutôt la tête à l’iPad 3.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur