Smartphone : ZTE ne cache plus ses ambitions

Mobilité
ZTE Blade

ZTE concentre ses efforts sur la téléphonie mobile et troque le concept de la marque blanche pour commercialiser le Skate et le Racer II, des smartphones Android frappés de son estampe.

Equipementier télécoms récemment intronisé en qualité dopérateur LTE, le Chinois ZTE réoriente progressivement sa stratégie commerciale vers la téléphonie mobile.

En France, l’entreprise se matérialise avec deux smartphones Android, le Skate et le Racer II.

Doté d’un écran de 4,3 pouces et d’un processeur Qualcomm MSM 722T à 800 MHz, le premier s’immisce dans les débats du milieu de gamme, fort d’un compromis qui implique la commodité d’un système Gingerbread et une gamme tarifaire abordable.

Son homologue articulé autour d’une dalle tactile de 2,8 pouces embarque une puce Broadcom BCM 2157 cadencée à 500 MHz.

A l’approche des fêtes de fin d’année, ces deux terminaux font l’objet d’une campagne publicitaire agressive, ponctuée d’affichages dans les principaux lieux publics.

Le symbole d’un tournant pour ZTE, plus habitué à commercialiser son matériel sous marque blanche que sous sa propre estampe.

Mais le constructeur a progressivement retourné sa veste jusqu’à amorcer une transition en ce sens, avec notamment un partenariat avec Bouygues Telecom, qui affiche à son catalogue les dénommés Blade et Link.

En parallèle, il fournit Orange et SFR en tant qu’ODM (Original Design Manufacturer).

Selon Silicon.fr, le smartphone Blade s’est ainsi écoulé à hauteur de 5 millions d’exemplaires en 2010, la démarche d’approche du consommateur gagnant en clarté comme en pertinence.

Sa présence renforcée dans l’Hexagone, ZTE y aligne actuellement 9 modèles (dont 4 smartphones), contre trois l’année passée.

Le rythme s’accélère et laisse augurer d’une forte progression des ventes à l’échelle mondiale. Les prévisions font état de 120 millions de terminaux sur l’exercice 2011, soit 33% de croissance sur un an et une chiffre d’affaires en hausse de 53,4%, confortant la 4ème place de ZTE sur ce marché.

A terme, le groupe basé à Shenzhen entend s’octroyer une place sur le podium de la téléphonie mobile, en l’occurrence aux dépens de LG.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur