Smartphones : la bataille du low-cost culmine en Inde

CloudMobilitéOS mobiles
android-one-inde

Caractérisé par une forte demande en terminaux d’entrée de gamme, le marché indien de la téléphonie mobile est le théâtre d’une guerre des prix entre constructeurs et éditeurs, qui multiplient les initiatives.

Google avec le programme Android One, Mozilla avec l’écosystème Firefox OS, Apple avec d’anciens modèles de l’iPhone : à chacun sa méthode pour conquérir le marché indien de la téléphonie mobile.

La bataille fait rage entre constructeurs et éditeurs dans un pays où la demande en smartphones a explosé entre 2012 et 2013 : +166,8% selon Gartner (à comparer aux 86,3% de la Chine, aux 96,1% de l’Amérique latine… et à une croissance bien plus modérée en Europe ou encore aux Etats-Unis).

Avec dans son collimateur plusieurs centaines millions d’individus susceptibles d’accéder à Internet et donc à ses services, Google a mis en place le programme Android One, dont le lancement officiel pourrait intervenir le 15 septembre prochain. Objectif de la démarche : proposer, dans les pays émergents, des smartphones à moins de 100 dollars.

Les fabricants qui entrent dans la boucle doivent impérativement implémenter certaines technologies comme le dual-SIM, le tuner FM et le port microSD, le tout dans des terminaux dotés d’un écran d’au moins 4,5 pouces. En contrepartie, Google gère l’intégration logicielle d’une ROM “stock” et le déploiement des mises à jour en OTA.

Selon les informations relayées ces derniers temps dans la presse indienne, le groupe Internet serait prêt à débourser des dizaines de millions de dollars pour faire la promotion d’Android One. Un budget dédié essentiellement à la publicité, mais aussi au soutien financier des OEM. Sur la liste figurent pour l’heure Spice, Micromax et Karbonn Mobiles, trois sociétés d’origine indienne.

A l’heure où les marchés dits “matures” arrivent à saturation dans un contexte économique délicat, Google n’est pas seul à suivre cette logique de conquête de nouveaux territoires. Mozilla en a également fait son terrain de prédilection. La fondation à l’origine du navigateur Web Firefox et du système d’exploitation Firefox OS a lancé, fin août, en partenariat avec Intex, le smartphone Cloud FX, accessible en Inde pour 1999 roupies, soit environ 25 euros.

Les applications dédiées à Firefox OS se montrant souvent bien moins gourmandes que leurs équivalents Android (Facebook utilise 500 Ko de mémoire vive sur l’OS de Mozilla, contre 25 Mo sur celui de Google), il est possible de réduire les caractéristiques des smartphones sans que ceux-ci deviennent inutilisables. Illustration avec le Cloud FX, équipé d’un processeur monocœur à 1 GHz, de 128 Mo de RAM, de 256 Mo extensibles à 4 Go pour le stockage, d’un écran de 3,5 pouces en 320 x 480 pixels, d’un capteur d’images de 2 mégapixels, d’une connectivité Wi-Fi/Bluetooth et d’un modem… bibande 2G au débit limité à 384 Kb/s.

Certains constructeurs ont pris l’initiative sans attendre le lancement du programme Android One. C’est le cas de Motorola Mobility (filiale de Google en attendant la validation de son rachat par le Chinois Lenovo), qui propose, en Inde, le smartphone Moto E pour 6999 roupies, soit environ 85 euros.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les meilleures applications Android pour les pros ?

Crédit photo : Twin Design – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur