Smartphones : BlackBerry n’est pas encore à 100 % sous Android

MobilitéOS mobilesSmartphones
blackberry-classic-10
3 1

Tout en actant la fin de vie de son smartphone Classic, BlackBerry réfute toute intention d’abandonner son système d’exploitation BB10.

D’un « membre éminent » du catalogue BlackBerry, il est devenu un produit qui a « largement dépassé la durée de vie conventionnelle d’un smartphone sur le marché » : en quelques semaines, le discours a radicalement changé à propos du Classic.

C’en est officiellement terminé de ce téléphone à clavier physique, comme l’explique Ralph Pini.

Le timing n’est pas anodin pour le responsable « Devices » chez BlackBerry, quelques jours après la publication, par Politico, d’un mémo dans lequel le Sénat américain annonçait à ses responsables d’équipes et à ses administrateurs système que le constructeur canadien stoppait la production de l’ensemble de ses terminaux équipés de l’OS BlackBerry 10.

Sans démentir formellement l’information, BlackBerry laisse entendre que son système d’exploitation « maison » restera d’actualité, à travers des smartphones comme le le Z10 et le Z30, mais aussi des modèles dotés d’un clavier physique, à l’image du Passport et du Q10.

blackberry-classicPrésenté comme un successeur du Bold 9900, le Classic est actuellement vendu 499 dollars HT chez BlackBerry. On le trouve à 329,99 dollars sur Amazon avec son écran carré de 3,5 pouces (720 x 720 pixels), ses 16 Go d’espace de stockage et son APN de 8 mégapixels – il s’agit là de la « version 2014 », dernière en date.

Quelle position pour Android dans cette stratégie ? La feuille de route est difficile à lire : tout en défendant son écosystème, BlackBerry invite ouvertement ses utilisateurs à migrer vers l’OS de Google, avec notamment des garanties en matière de sécurité.

Dans l’absolu, il y a un marché à conquérir : tandis qu’Android est installé sur 84,1 % des smartphones vendus au 1er trimestre 2016 selon Gartner, les ventes de Samsung, leader sur le segment, représentent tout juste un quart de ce volume.

Surtout, la marge de progression est énorme : BlackBerry en est à moins de 660 000 unités sur la période, soit… 0,2 % du marché.

Une tendance qui se confirme dans les derniers résultats trimestriels du groupe : l’activité « Mobility Solutions », qui regroupe les smartphones et les licences logicielles associées, reste le principal poste de revenus, mais le business n’est pas rentable, avec un résultat d’exploitation à – 21 millions de dollars, sur une marge brute de 12 millions.

Crédit photo : Svetlana Dikhtyareva – Shutterstock.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur