Smartphones : BlackBerry pressenti pour dire stop

MobilitéOS mobilesSmartphones
blackberry-fin-smartphones
5 14

BlackBerry annoncera demain ses résultats trimestriels. Et officialisera peut-être la fermeture de sa division hardware.

Les smartphones, stop ou encore ?

BlackBerry pourrait officialiser son choix demain, 28 septembre 2016, dans le cadre de la présentation de ses résultats trimestriels.

Intervenu ce lundi lors d’un événement organisé à Toronto par l’Empire Club of Canada, le CEO John Chen n’a rien laissé échapper à ce sujet. Il a, en revanche, assuré que sa société avait « fait les deux tiers du chemin » dans son processus de restructuration.

Les rumeurs sont récurrentes quant à la probable fermeture de l’activité hardware, déficitaire au dernier pointage et dont les pertes ne sont pas compensées par les revenus associés aux accords de licences technologiques, placés depuis peu au sein de la même division.

Cette division, baptisée « Mobility Solutions », constitue le principal poste de revenus du groupe canadien sur le 1er trimestre de son exercice fiscal 2017 : 152 millions de dollars, soit 39 % du CA. Mais le résultat d’exploitation est négatif, à – 21 millions sur une marge brute de 12 millions.

À l’inverse, les indicateurs sont au vert pour la partie « Software and Services », portée par les solutions de messagerie instantanée et de gestion de la mobilité en entreprise, ainsi que la plate-forme QNX exploitée dans le monde de l’embarqué : le CA est plus que doublé sur un an, à 142 millions de dollars, pour un résultat d’exploitation de 37 millions.

BlackBerry anticipe, pour cette division, une croissance de 30 % sur l’année fiscale en cours, hors éventuelles acquisitions.

Les perspectives sont moins florissantes pour le hardware. Considérant qu’il fallait vendre 3 millions de téléphones par an pour être à l’équilibre, John Chen s’était donné*, au printemps dernier, jusqu’au mois de septembre pour trancher… et éventuellement baisser le rideau sur cette activité.

À en croire les retours de certains opérateurs comme AT&T aux États-Unis, il est peu probable que l’objectif ait été atteint : le smartphone Priv, lancé fin 2015 pour environ 700 dollars et dont BlackBerry a fait son porte-drapeau, a du mal à s’écouler.

Les estimations des principaux cabinets d’études vont dans le même sens. Ainsi Gartner crédite-t-il BlackBerry d’un demi-million de smartphones vendus au 2e trimestre, soit moins de 1 % du marché mondial, loin du record établi à 13 millions en 2012.

* John Chen avait assuré que l’arrêt des smartphones aurait « peu de conséquences » sur l’emploi dans la société, les ingénieurs hardware pouvant être repositionnés sur l’Internet des objets.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur