Les smartphones bouleversent l’industrie de la photo numérique

Régulations
marche-photo-2014

GfK constate un creusement des disparités sur le marché français du matériel photographique, qui souffre de la concurrence des smartphones.

Quand bien même il existe quelques niches de valeur à l’image des appareils avec Wi-Fi intégré, des compacts dotés d’un zoom ultra-performant et des boîtiers “experts” pourvus d’un capteur d’une taille au moins égale à 1/1.7″, le marché français du matériel photographique devrait rester sur le déclin en 2014.

Ce constat, GfK l’établit dans un rapport publié à l’occasion du Salon de la Photo, qui a ouvert ses portes ce jeudi 13 novembre à Paris (au Parc des expositions de la porte de Versailles). Un point commun entre les principaux fabricants qui seront présents sur l’événement : leur activité souffre de la concurrence des smartphones, tout particulièrement en entrée et milieu de gamme. La tendance “selfie” n’y est pas étrangère. Les constructeurs de terminaux mobiles se sont figuré l’attrait du public pour ces autoportraits réalisés avec la caméra frontale… et de plus en plus souvent sur les tablettes.

Quant à la communication des leaders du marché, elle s’oriente plus sensiblement sur la photo. Quand Samsung se positionne à mi-chemin entre smartphone et reflex avec des produits comme le Galaxy S4 Zoom, Apple met l’accent sur les “Focus Pixels” de l’iPhone 6 et sur le stabilisateur optique de l’iPhone 6 Plus.

Bilan : sur les 9 premiers mois de l’année 2014, le marché des appareils photo numériques perd près de 25 % en volume par rapport à la même période en 2013. Le prix moyen augmente néanmoins de 4 %, essentiellement grâce aux appareils à objectifs interchangeables (hybrides, reflex), qui génèrent désormais autant de chiffre d’affaires que leurs homologues à objectifs fixes (compacts, bridges).

La plus forte progression est à mettre à l’actif des hybrides : après une année 2013 morose, le volume de ventes augmente de 7 % ; les facturations, de 15 %, avec un ticket moyen en hausse, mais à 412 euros, loin des 492 euros enregistrés en 2011. Dynamique inverse pour les compacts (- 28 % des ventes ; prix unitaire stable autour de 130 euros). Même conclusion pour les reflex, “qui faisaient jusque-là preuve d’une belle résistance” selon GfK, et qui voient leur prix unitaire moyen chuter à 605 euros, contre plus de 650 euros il y a encore deux ans.

Ce point d’étape intervient dans une période très saisonnière, qui compte habituellement pour près d’un tiers des ventes annuelles… qui devraient, cette année, s’élever à 2,7 millions d’unités en France. Soit 26 % de moins qu’en 2013.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les phablettes ?

Crédit photo : l i g h t p o e t – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur