Smartphones : Huawei emmène le train chinois

MobilitéOpérateursRégulationsRéseauxTablettes
smartphone-huawei-chinois

La montée en puissance des fabricants chinois sur le marché des smartphones s’illustre dans les chiffres de ventes annoncés par Huawei à l’issue du 1er semestre 2014.

Déploiement du LTE, nouveaux logiciels et services, accélération des travaux autour de la 5G, implantation sur des marchés internationaux stratégiques : Huawei affiche un certain dynamisme dans son activité d’équipementier réseau.

Mais le groupe high-tech chinois joue sur un autre tableau : l’électronique grand public, essentiellement via les smartphones. Il en a livré 21 millions au 2e trimestre 2014, soit 85% de plus qu’il y a un an. Sur l’ensemble du 1er semestre, le compteur atteint 34,27 millions d’unités, c’est-à-dire +62% d’une année sur l’autre. Une hausse significative des ventes qui contribue à la croissance du chiffre d’affaires du groupe : 135,8 milliards de yuans – 16,35 milliards d’euros – entre le 1er janvier et le 30 juin 2014 (+19% par rapport à la même période en 2013).

Huawei maintient ses objectifs de ventes pour l’année – 80 millions de smartphones – et réaffirme sa volonté de monter en puissance sur le haut de gamme, qui devrait constituer 20% de ses livraisons en 2014, contre 16% en 2013. Cette ambition s’illustre avec le modèle Ascend P7, commercialisé depuis quelques semaines pour 449 euros TTC et qui succède à l’Ascend P6 dans une logique de rapport qualité/prix. Pour 150 euros de moins qu’un Galaxy S5 avec la même capacité de stockage (16 Go), on bénéficie d’un écran 5 pouces en Full HD, d’un processeur quadricoeur à 1,8 GHz, d’un appareil photo de 13 mégapixels, de la connectivité 4G et d’Android 4.4 “KitKat”.

Huawei reste toutefois présent sur l’entrée et le milieu de gamme. Ce qui lui permet d’enregistrer une forte progression commerciale sur les zones Moyen-Orient – Afrique (+275% de livraisons sur un an) et Amérique latine (+550%). A en croire Shao Yang, qui s’est confié à Reuters, “l’image de la marque a évolué très positivement dans le monde“. Le vice-président marketing pour l’activité grand public pour Huawei évoque également “un meilleur réseau de distribution” hors des frontières de Chine.

Environ 97% des téléphones mobiles vendus par Huawei sont désormais des smartphones. Le constructeur vient d’autant plus rapidement marcher sur les plates-bandes de Samsung, qui conserve les rênes du marché, mais perd en influence. La partie se jouera avant tout en Chine, un marché stratégique sur lequel Huawei a écoulé, au 1er semestre 2014, plus de 20 millions de terminaux mobiles (smartphones et tablettes confondus), notamment grâce à des partenariats avec les trois principaux opérateurs du pays. Il faudra néanmoins surveiller l’iPhone, dont la dernière génération (5s/5c) séduit les consommateurs chinois.

Selon les dernières statistiques d’IDC, Huawei a conforté sa troisième place sur le segment des smartphones avec 4,7% de part de marché, contre 30,8% pour Samsung et 15,2% pour Apple.

* A voir ci-dessous : fin avril, Huawei inaugurait, à quelques rues de son siège social France implanté à Boulogne-Billancourt, un centre de démonstration-simulation et de formation en direction des entreprises, clients et partenaires.

Huawei Lab de Boulogne-Billancourt

Image 1 of 5

A quelques rues du siège social
Huawei a installé son Lab au 305, avenue Le-Jour-se-Lève, à Boulogne-Billancourt, en périphérie de Paris.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous le Web chinois ?

Crédit photo : hxdyl – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur