Smartphones : l’insolente croissance de Xiaomi va-t-elle perdurer ?

MobilitéSmartphones
lei-jun-fondateur-xiaomi
2 6

Malgré des signes de fatigue sur le marché des smartphones en Chine, Xiaomi poursuit son développement. Quitte à irriter Apple ?

Créé il y a seulement 5 ans, Xiaomi connaît une croissance fulgurante.

Le fabricant chinois de smartphones, dont la valorisation a atteint 45 milliards de dollars, a annoncé avoir écoulé 34,7 millions de smartphones sur le premier semestre 2015. Ce qui correspond à une hausse de 33% par rapport à la période similaire l’an précédent.

Lei Jun, co-fondateur et P-DG de Xiaomi (photo), en tire une certaine satisfaction : « Malgré un ralentissement observé sur le marché des smartphones en Chine, nous avons fait un travail remarquable pour afficher une croissance de 33 % par rapport aux chiffres de l’année dernière. »

La Chine reste le plus important marché pour le segment des smartphones mais il montre des signes de saturation. En mai, IDC a ressenti une contraction de 4% en termes d’unités écoulées sur le premier trimestre 2015 (98,8 millions d’unités vendues).

Sur ce volume, Xiaomi a écoulé 13,5 millions de smartphones. Il se place derrière l’iPhone d’Apple  (un million de terminaux en plus). Xiaomi dispose désormais d’une part de marché de  13,7%.

C’est une belle progression en lissant sur les années : le fabricant chinois écoulait 7,2 millions de smartphones en 2012, puis 18,7 millions l’année suivante.  En 2014, on est passé encore à une échelle supérieure : 61 millions.  Même si Xiaomi ne révèle pas ses performances pays par pays, la Chine reste son marché de prédilection.

70% des ventes de smartphones sont été réalisées via son site Internet Mi.com. La proportion restante étant allouée à des distributeurs partenaires locaux en Chine et en Inde par exemple.

Xiaomi ne précise pas non plus la répartition des ventes par modèles. Il se contente de préciser que six terminaux mobiles de sa gammes (modèles Mi 2, Mi 3, Redmi, Redmi Note, Mi 5 et Redmi 2) se sont déjà vendus à plus de 10 millions d’exemplaires à ce jour..chacun.

En revanche, le challenge d’atteindre la barre des 100 millions de smartphones écoulés sur l’année 2015 – objectif annoncé par Lei Jun via la plateforme de microblogging chinoise Weibo – semble plus difficile à réaliser.

A moins que la stratégie d’expansion géographique serve de levier…Xiaomi vient d’investir le marché brésilien avec la commercialisation du Redmi 2 à partir du 7 juillet.

L’extension de ses activités devraient passer par des marchés comme la Turquie, le Mexique, la Russie ainsi que d’autres pays du Sud-Est asiatique.

Actuellement, les smartphones Xiaomi sont seulement vendus dans huit pays en Asie (auxquels il faut donc ajouter maintenant le Brésil). Le fabricant asiatique vend également des accessoires en Europe et aux Etats-Unis mais pas de téléphones dans l’immédiat.

Xiaomi n’hésite pas à reprendre à son compte certains traits de son rival Apple : du design de ses terminaux jusqu’à la mise en scène des keynotes.

Revers de la médaille, le cinquième fabricant mondial de smartphones est fréquemment accusé de plagier Apple.

Jonathan Ive, Responsable du design au sein d’Apple, avait d’ailleurs utilisé le terme « vol » pour qualifier les méthodes de Xiaomi, dont le design des terminaux s’inspire fréquemment de ceux des modèles iPhone.

Un comportement pourrait expliquer en partie pourquoi Xiaomi hésite à s’implanter sur les marchés européens et américains. En Inde aussi, Xiaomi a eu quelques soucis sur fond de bataille de brevets avec Ericsson.

Xiaomi-Mi4-16-Gb-White
Modèle smartphone Xiaomi Mi4 (16 Gb, White)

 

(Crédit @Xiaomi)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur