Smartphones : Lenovo s’aligne sur les tendances du marché

Mobilité
lenovo-smartphones-mwc-2014

Lenovo renouvelle sa lignée de smartphones S avec trois modèles alignés sur les tendances actuelles du marché des smartphones. L’offre s’harmonise autour d’Android 4.2 “Jelly Bean” et des processeurs quadricoeurs… sans connectivité 4G.

Au sortir d’une année 2013 conclue sur un chiffre d’affaires sans précédent, des bénéfices records et des volumes de ventes jamais atteints auparavant, Lenovo affiche une santé de fer, dernièrement illustrée par les rachats successifs de l’activité serveurs x86 d’IBM et de Motorola Mobility.

Pour maintenir cette dynamique, le groupe électronique chinois doit adapter son offre à une demande évolutive : pour la première fois de son histoire, il a vendu, au 4e trimestre, plus de terminaux mobiles (17,3 millions) que de PC (15,3 millions). Le voici désormais quatrième dans la hiérarchie mondiale des fabricants de smartphones, derrière Samsung, Apple et Huawei, avec près de 50 millions d’unités écoulées en 2013.

Pour grandir sur ce marché ultra-concurrentiel, Lenovo regarde par-delà les frontières et cherche notamment à reprendre position sur le marché américain. Mais sa stratégie évolue face aux signes de saturation entrevus dans les pays développés – le cycle de renouvellement ne s’est pas encore enclenché – et à la forte progression de la demande en Amérique latine (+96,1% entre 2012 et 2013), dans la zone Moyen-Orient-Afrique, ainsi qu’en Asie-Pacifique (+166,8% en Inde).

C’est sur ces marchés que se porte l’offensive lancée à l’occasion du Mobile World Congress 2014. Outre l’Indonésie et les Philippines, l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis et le Nigeria figurent sur la feuille de route, tout comme l’Ukraine et la Russie. Tous ces pays sont concernés par le lancement commercial, “au cours du printemps”, des trois smartphones qui composent la nouvelle série S.

L’offre s’uniformise autour d’Android 4.2 “Jelly Bean”, avec des processeurs quadricoeurs, des écrans IPS, une offre logicielle “maison”… et l’absence systématiquement de connectivité 4G.

Illustration avec le modèle S660, annoncé à 229 dollars HT (environ 200 euros TTC) avec son écran IPS de 4,7 pouces (960 x 540 pixels, soit 234 ppp), sa puce MediaTek 6582 (4 coeurs ARM Cortex-A7 à 1,3 GHz avec solution graphique Mali-400) épaulé par 1 Go de RAM, son appareil photo de 8 mégapixels, sa batterie de 3000 mAh et ses 8 Go d’espace de stockage.

Annoncé à 151 g pour 1 cm d’épaisseur, il est plus lourd et moins fin que le S850 (140 g ; 8 mm), lequel embarque pourtant un écran de 5 pouces (1280 x 720 pixels, soit 294 ppp), avec des caractéristiques similaires si ce n’est un appareil photo de 13 mégapixels… et une batterie de 2000 mAh. Le tout pour 269 dollars HT, soit environ 235 euros TTC.

Dans la catégorie tabphone, on retrouve le S860 et ses 5,3 pouces (1280 x 720, soit 277 ppp). De nombreux attributs sont repris du S660, mais avec deux fois plus de mémoire vive (2 Go) et de stockage (16 Go), ainsi qu’une batterie de 4000 mAh, dans un châssis de 190 g pour 1 cm d’épaisseur.

Sur tous ces téléphones, la batterie peut alimenter, sur le principe de la charge inversée, des périphériques reliés au port micro-USB. En revanche, la connectivité au réseau mobile se limite à des débits de 21 Mbit/s en réception (3G+) : pas de compatibilité LTE.

smartphone-lenovo-s660
Le S660 est un 4,7 pouces doté d’un processeur quadricoeur et livré sous Android 4.2.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur le Consumer Electronics Show ?

Crédit photos : Lenovo


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur