Smartphones : Motorola se développe en entrée de gamme

MobilitéOS mobiles
motorola-moto-e

En officialisant deux déclinaisons de son smartphone Moto G, dont l’une à 119 euros TTC hors abonnement, Motorola franchit une nouvelle étape dans sa stratégie axée sur le low-cost.

Avec à son actif moins de 2% du marché mondial des smartphones au dernier pointage de Strategy Analytics, Motorola redessine progressivement sa stratégie.

Pour accompagner la croissance du mobile dans les pays émergents et s’aligner sur les tendances de consommation associées à la crise, le constructeur américain – aujourd’hui dans le giron du groupe chinois Lenovo – a entrepris de renforcer ses positions en entrée de gamme. L’offensive a débuté en novembre dernier avec le lancement commercial du Moto G, qui a suscité l’engouement pour son rapport prix-prestation.

C’est dans cette même logique que s’inscrivent les deux produits officialisés aujourd’hui dans le cadre d’un événement presse organisé à Londres. L’un d’entre eux est tout simplement une déclinaison de l’actuel Moto G, avec deux nouveaux attributs : un port microSD permettant d’ajouter jusqu’à 32 Go d’espace de stockage en complément à la mémoire interne de 16 Go… et une compatibilité avec le très haut débit. Alors que le premier modèle ne supporte que la 3G+ à 21 Mbit/s, son successeur prend en charge la 4G (LTE catégorie 3 à 100 Mbit/s) et la H+ (42 Mbit/s).

Le reste de la configuration n’évolue pas : écran IPS de 4,5 pouces, 1 Go de RAM, batterie de 2070 mAh et puce Snapdragon 400 (SoC MSM8226 basé sur 4 cœurs ARM Cortex-A7), le tout pour un prix conseillé de 199 euros TTC hors subvention. L’offre de remboursement de 30 euros valable jusqu’au 12 juin s’applique également à la version 8 Go (169 euros TTC), qui semble toutefois amenée à disparaître du catalogue.

En phase avec les estimations d’ABI Research, qui considère que les smartphones à moins de 200 dollars ont représenté environ un quart du marché global en 2013 (soit près de 250 millions d’unités), Motorola creuse plus avant la piste du low-cost. Reconnaissant au marché d’entrée de gamme “un énorme potentiel”, le P-DG Dennis Woodside, admettait, début janvier, qu’un terminal comme le Moto G “[restait] un produit cher dans la plupart des pays“. A cette occasion, il laissait miroiter un terminal “à moins de 50 dollars”.

Ce seuil n’est pas encore franchi, mais on s’en rapproche avec le Moto E, annoncé à 119 euros TTC sans abonnement “dans les prochaines semaines”. Prix serré pour ce smartphone de 4,3 pouces (960 x 540 points) qui devra cohabiter avec le Moto G, dont il reprend notamment l’appareil photo de 5 mégapixels avec mode de capture HDR, la connectivité Wi-Fi 802.11n/Bluetooth 4.0 et le système d’exploitation Android 4.4.2 “KitKat”.

Pour le reste, chacune des spécificités est revue à la baisse : processeur Qualcomm Snapdragon 200 (deux coeurs Cortex-A7 à 1,2 GHz), batterie de 1980 mAh, 4 Go de mémoire interne et connectivité 3G+ à 21,1 Mbit/s, le tout dans un châssis de 140 grammes pour 6,2 millimètres d’épaisseur en son point le plus fin.

moto-e

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les applications professionnelles pour Android ?

Crédit photos : Motorola


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur