Smartphones : la mutation du marché s’accélère

MobilitéOS mobilesRégulationsSmartphones
mutation-marche-smartphones

Gartner identifie plusieurs tendances de fond qui contribuent à l’évolution de l’offre… et de la demande sur le marché mondial des smartphones.

Croissance record des ventes dans plusieurs zones géographiques à économie émergente, arrivée à saturation dans certains pays dits “matures”, montée en puissance des fabricants chinois hors de leurs frontières, développement de l’offre en entrée de gamme aux dépens des « feature phones » : le marché des smartphones est entré dans une phase accélérée de transformation.

C’est l’un des principaux enseignements à tirer du dernier baromètre trimestriel de Gartner, établi à l’issue de la période estivale. Le cabinet américain de recherche et de conseil estime qu’il s’est écoulé, entre le 1er juin et le 30 septembre 2014, un peu plus de 301 millions de smartphones, soit 20,3 % de plus qu’à la même période il y a un an. Parallèlement, les ventes de “feature phones” ont reculé de 25 %, pour un marché global évalué à 455,8 millions de téléphones mobiles.

Sur ce 3e trimestre 2014, 66 % des téléphones mobiles vendus étaient des smartphones. Une proportion qui pourrait atteindre les 90 % à l’horizon 2018, portée par un resserrement des prix en entrée de gamme, sous l’impulsion de nouveaux acteurs appelés à bousculer les positions des actuels leaders du marché.

Ce bouleversement se fait déjà ressentir à travers les performances de Samsung : l’industriel sud-coréen ne détient plus que 24,4 % de part de marché avec 73,2 millions de ventes, contre 32,1 % il y a un an (80,3 millions de smartphones écoulés). Le repli de la demande est particulièrement marqué sur son principal marché, en l’occurrence la Chine : – 28,6 % d’une année sur l’autre.

Apple – Samsung : fortunes variées

Samsung connaît aussi un ralentissement d’activité sur les “feature phones” (- 10,8 %), ce qui ramène sa part de marché globale à 20,6 % (- 5,1 points en un an), avec 94 millions de téléphones mobiles vendus sur le trimestre. Une dynamique qui contraste avec celle de son principal rival Apple : la firme américaine a vendu 38,1 millions d’iPhone, soit 12,7 % du marché global des smartphones. Elle en avait livré 30,3 millions un an plus tôt, pour 12,1 % du marché.

Mais les plus fortes progressions en termes de volumes de ventes sont à mettre à l’actif des fabricants chinois. Avec 15,9 millions de smartphones écoulés (et 5,3 % du marché mondial), Huawei mène la danse d’une courte tête devant Xiaomi (5,2 %, à 15,7 millions d’unités) et Lenovo (5 %, à 15 millions d’unités).

Autre tendance de fond : la domination d’Android, qui se confirme : l’OS mobile de Google équipe 83,1 % des smartphones vendus au 3e trimestre 2014, soit 250 millions d’unités. C’est plus qu’au 3e trimestre 2013 (205 millions d’unités, soit 82 % du marché). Alors qu’Apple stabilise sa position avec iOS (12,7 %), Microsoft recule avec Windows Phone (3 %, avec 9 millions d’unités), tout comme BlackBerry (0,4 %, avec 1,3 million d’unités).

Le phénomène de saturation entrevu depuis le début de l’année en Europe de l’Ouest se confirme : pour le troisième trimestre consécutif, le marché est dans le rouge (- 5,2 % cette fois-ci). A l’inverse, la demande explose en Europe de l’Est, au Moyen-Orient et en Afrique : elle croît presque de 50 % dans certains pays où les réseaux mobiles constituent le premier – voire le seul – moyen d’accès à Internet.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les meilleures applications Android pour les pros ?

Crédit photo : Hadrian – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur