Smartphones : des ouvertures pour Windows dans la guerre des prix

MobilitéOS mobilesPoste de travailRégulationsSystèmes d'exploitation
idc-smartphones-2014

IDC estime que l’évolution du marché des smartphones sur les prochaines années peut permettre à Windows Phone de tirer son épingle du jeu face à Android.

Avec la concurrence acharnée autour d’Android, le marché des smartphones arrive à un point d’inflexion : les ventes progressent désormais plus vite que les revenus qu’en tirent les constructeurs.

Ce phénomène s’illustre dans les dernières statistiques d’IDC. Le cabinet américain de conseil et de recherche estime que le nombre de smartphones vendus devrait progresser en moyenne de 9,8 % par an sur la période 2014-2018… tandis que la hausse annuelle du chiffre d’affaires se limitera à 4,2 % (pour atteindre 452 milliards de dollars à cette échéance).

Avec 1,29 milliard d’unités écoulées en 2014 (+ 26,3 % d’une année sur l’autre) et une prévision à 1,4 milliard en 2015 (soit + 12,2 %), la dynamique du marché des smartphones contrasterait avec celle des tablettes, dont les ventes devraient reculer l’année prochaine (- 3,5 % selon TrendForce).

IDC s’attend toutefois à ce que le prix moyen d’un smartphone passe de 297 dollars en 2014 à 241 dollars en 2018. Principal facteur de cette baisse : la “guerre des prix” menée par des fabricants asiatiques qui proposent des smartphones d’entrée de gamme toujours plus abordables et aux spécifications toujours plus intéressantes.

Sur la liste figurent Huawei, Lenovo, TCL (Alcatel One Touch), Xiaomi ou encore Oppo. Mais aussi des sociétés à capitaux majoritairement chinois et implantées à l’étranger, comme Wiko à Marseille. Leur offre séduira surtout les marchés dits “émergents”, où le prix moyen d’un smartphone passera, d’après IDC, de 135 dollars en 2014 à 102 dollars en 2018.

Les constructeurs qui déploient des offres Android risquent d’être les grands perdants de ce petit jeu : si la plate-forme de Google domine (82,3 % en 2014) et dominera (80 % en 2018) le marché des smartphones en volume, elle ne générera plus que 61 % du CA global dans 4 ans, contre 66,6 % aujourd’hui.

En dollars, cela ne représente qu’une hausse modeste : de 255 milliards en 2014 à 275 milliards en 2018, soit une progression moyenne de 1,9 % par an, bien inférieure aux 7 % qu’Apple devrait connaître, atteignant ainsi 152,6 milliards de dollars et 33,8 % du marché (contre 116,5 milliards et 30,4 % aujourd’hui).

La plus forte croissance en termes de chiffre d’affaires sera à mettre à l’actif de Microsoft : + 25 % de moyenne annuelle… pour une part de marché qui ne dépassera cependant pas les 6 % à l’horizon 2018 (pour 4,2 % du CA global, à 19 milliards de dollars). Comme le note Silicon.fr, les autres OS – BlackBerry en tête – tireront leur épingle du jeu avec 8,7 % de progression annuelle en moyenne, malgré une présence assez insignifiante : 30 millions d’unités et 4,9 milliards de dollars.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Microsoft ?

Crédit photo : Syda Productions – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur