Smartphones : Palm serait à vendre

CloudMobilitéSmartphones

Palm chercherait activement un repreneur. Le constructeur américain de smartphones voit sans cesse ses parts de marché reculer depuis plusieurs mois, au profit des BlackBerry et de l’iPhone.

Ca va mal pour Palm. Selon des informations révélées par l’agence Bloomberg, le constructeur américain de smartphones, en perte de vitesse depuis plusieurs mois, serait à la recherche d’un acquéreur.

Palm aurait mandaté Goldman Sachs et la société de conseils Qatalyste Partners pour partir à la recherche d’un repreneur. Déjà, Lenovo, HTC, le fabricant du Nexus One et d’autres terminaux mobiles Android, seraient sur les rangs, d’après les dernières rumeurs qui circulent.

Palm est aujourd’hui valorisé à environ 871 millions de dollars.

Désormais distancé, aux Etats-Unis et dans le monde, par l’iPhone d’Apple et les BlackBerry de RIM, Palm peine à trouver ses marques. L’année dernière, les des smartphones Palm Pre et Pixi, malgré un démarrage en grandes pompes, n’avaient pas réussi à dépasser celles de l’iPhone et des BlackBerry sur le sol américain.

Palm veut croire en sa chance en Europe : le Palm Pre sera disponible en avant-première en France chez SFR à la fin de ce mois d’avril.

Pour tenter de redresser la barre, le constructeur américain a récemment décidé de concocter son propre OS mobile, Palm WebOS, dont le PDK (Plug-in Development Kit) est disponible depuis la mi-mars pour les développeurs.

Pour autant, rien ne semble gagner pour Palm, même s’il décide de continuer seul sa route : selon le cabinet Gartner, à la fin 2009, Palm se positionnait comme le sixième vendeur de smartphones aux Etats-Unis, avec une part de marché estimée à 4,3%, loin derrière Research In Motion (RIM) et ses 44% et Apple et son iPhone (24%).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur