Smartphones : Samsung et Apple restent les premiers de la classe

MobilitéSmartphones

Coqueluches de la téléphonie mobile, les smartphones s’affichent en nette progression sur 2011. Il s’en est écoulé 491,4 millions d’exemplaires, un record auquel ont notamment contribué Samsung et Apple.

De tous les segments d’un marché des téléphones mobiles au beau fixe, celui des smartphones, fort d’une croissance de 61,1% en volume sur 2011, est sans conteste le plus prolifique.

A la baguette, Samsung et Apple, animés de stratégies diamétralement opposées, se tiennent dans un mouchoir de poche. Le premier s’affiche comme le porte-drapeau légitime d’Android, quand son concurrent défie la crise avec son seul iPhone.

Sur la période de référence, le constructeur coréen a écoulé 94 millions de terminaux, soit quatre fois plus que l’année précédente, pour devancer d’une courte tête son homologue américain, dont l’unique gamme de smartphone enregistre 93,2 millions d’acquéreurs, contre 47,5 millions en 2010.

A eux deux, ces nouveaux ténors se substituent au leadership préalable du seul Nokia et accaparent 38,1% d’un marché à 491,4 millions d’unités (une progression de 184 millions sur un an), dont 157,8 millions avant les fêtes de fin d’année.

Quasi concomitants, l’avènement de Siri avec l’iPhone 4S, le renouveau de Windows Phone consécutif à l’intronisation du Lumia 800 et la révélation d’Android Ice Cream Sandwich via le Galaxy Nexus ont contribué à relancer une dynamique qui s’était quelque peu estompée au cours du trimestre estival.

Fort de 20 millions d’unités écoulées à cette occasion, Samsung avait même dépossédé Apple d’un trône sur lequel Tim Cook, fraîchement investi en qualité de P-DG, semblait pourtant amené à siéger durablement.

Ce désordre éphémère a suffi à secouer significativement un écosystème dont la loi de la demande n’a guère souri à Nokia.

Le constructeur finlandais, toujours recordman en la matière avec 100 millions de smartphones vendus en 2010, a terminé l’année en retrait, le compteur grippé à 77,3 millions d’exemplaires (dont un peu plus d’un million de Lumia), soit 15,7% du marché.

Assez pour se maintenir hors de portée de RIM, titulaire de 10,4% des parts sur ce même créneau. Le constructeur canadien revendique quelque 51,1 millions de BlackBerry mis en circulation, indique IDC.

De la prédominance de Google Android a découlé une segmentation de l’offre et une baisse consécutive des tarifs. Certains acteurs tels que ZTE ont tout particulièrement tiré leur épingle de ce jeu dangereux qui a valu à HTC ou encore LG de s’afficher en net recul.

Crédit image : ©-vege-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur