Smartphones : Xiaomi répond à l’appel de l’iPhone 6 Plus

Mobilité
xiaomi-mi-note

Attendue sur le marché chinois pour fin janvier, la phablette Mi Note de Xiaomi va croiser le fer en haut de gamme avec l’iPhone 6 Plus.

Volumes de ventes multipliés par trois sur le marché de smartphones, chiffre d’affaires en hausse de 135 % sur un an, valorisation à 45 milliards de dollars après une méga-levée de fonds au mois de décembre : Xiaomi a affolé les compteurs en 2014.

Le groupe chinois fondé par l’homme d’affaires Lei Jun aura été l’une des attractions du CES de Las Vegas, organisé du 6 au 9 janvier derniers. Dans le cadre de ce salon high-tech d’envergure internationale, il a dévoilé sa feuille de route pour 2015. Outre une ouverture à de nouveaux marchés, il faudra s’attendre à de multiples partenariats avec des sociétés spécialisées dans le hardware. Et pour cause : Xiaomi s’est donné pour objectif de dépasser les 100 millions de ventes tous terminaux mobiles confondus.

En ce début d’année, l’offensive s’est d’abord portée sur l’entrée de gamme avec le smartphone Redmi 2, disponible en Chine depuis le 9 janvier pour un tarif de 699 yuans (94 euros environ). Ce jeudi 15 janvier, Xiaomi a changé de dimension pour toucher au haut de gamme avec une phablette : la Mi Note, qui sera lancée en pré-commande le 20 janvier pour les résidents chinois. La commercialisation dans l’Empire du Milieu débutera une semaine plus tard, avec un ticket d’entrée à 2299 yuans, soit l’équivalent de 318 euros.

Ce prix concerne la version 16 Go de la Mi Note, clairement positionnée comme une concurrente de l’iPhone 6 Plus, avec presque les mêmes dimensions (15,5 x 7,8 x 0,7 cm), mais un écran plus grand : 5,7 pouces, contre 5,5 pouces pour le smartphone d’Apple. On reste en Full HD 1080p (386 pixels par pouce) avec un mode “lecture” qui limite l’émission des rayons lumineux de courte longueur d’onde (bleu-violet), connus pour accélérer la fatigue oculaire.

Particularité du revêtement métallique : il est recouvert, au dos du téléphone, d’une couche de verre Gorilla Glass 3 – que l’on retrouve aussi pour protéger la dalle tactile. Sous le capot, une puce Qualcomm Snapdragon 801 (4 coeurs Krait 400 à 2,5 GHz ; solution graphique Adreno 330), 3 Go de mémoire vive LPDDR3-933 et 16 ou 64 Go pour le stockage (pas de lecteur de cartes microSD).

On retrouve aussi deux capteurs d’images : 4 mégapixels en façade et 13 mégapixels au dos. Il s’agit en fait d’un Sony IMX214 CMOS à f/2.0 avec stabilisateur optique et flash à double LED. Xiaomi a choisi d’intégrer deux emplacements SIM (micro et nano) compatibles 4G. La connectivité sans fil inclut aussi le Wi-Fi 802.11n et le Bluetooth 4.0. A noter aussi la batterie de 3000 mAh et l’OS MIUI 6, dérivé d’Android.

La version 64 Go de la Mi Note sera proposée à 2799 yuans, soit environ 387 euros. Il faudra compter 3299 yuans (456 euros) pour accéder à la version “Pro”, qui monte à 2560 x 1440 pixels (515 ppp) avec un SoC Snapdragon 810 (64 bits, 8 coeurs, circuit graphique Adreno 430), 4 Go de RAM LPDDR4 et la 4G+ à 450 Mbit/s (LTE catégorie 9).

Xiaomi renouvelle aussi son offre sur le segment des set-top box Android en annonçant, pour 199 yuans (27 euros), une nouvelle version de la Mi Box, quatre fois plus petite que celle de 2014 (10,5 x 10,5 cm), sur base quadricoeur (Cortex-A7 à 1,3 GHz) assortie de 1 Go de RAM et 4 Go de flash. D’une génération à l’autre, le prix est divisé par deux, mais on perd le Wi-Fi 802.11ac – on reste en bibande, néanmoins, sur du Wi-Fi 802.11n) et le port USB.

xiaomi-mi-box-mini
La Mi Box Mini fait l’impasse sur le port USB de la version précédente, ainsi que sur le Wi-Fi 802.11ac.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous le Web chinois ?

Crédit photos : Xiaomi


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur