Smartwatch : Pebble en difficulté doit réduire la voilure

LicenciementsManagementMobilité
pebble-montre-connectée-difficultes
6 1

Pas évident de percer dans le segment des wearable technologies. Pebble, la start-up californienne qui fabrique des montres connectées, se sépare d’un quart de son effectif.

Les wearables technologies (électronique à porter sur soi) ont-elles autant le vent en poupe qu’on le prétend ? La start-up américaine Pebble, connue pour ses montres connectées, doit réduire la voilure.

Ainsi, Eric Migicovsky, CEO de Pebble, a annoncé à Tech Insider qu’il compte réduire se séparer de 50 salariés (soit environ un quart de son équipe).

Il avait pourtant réussi à lever 26 millions de dollars sur les huit derniers mois auprès d’investisseurs, alors que 20 autres millions de dollars étaient récoltés lors de la campagne de crowdfunding qui avait débuté en février 2015 sur la plateforme Kickstarter.

Les fonds avaient servi à lancer la Pebble Time (déclinée ensuite en Pebble Time Steel et Time Round), constituant la deuxième génération de smartwatch de la société pionnière.

Comment expliquer ce coup de frein ? Selon Eric Migicovsky, il s’agit avant tout de consolider l’avenir de la société et rassurer : « Nous voulons être prudents. Pebble est là pour le long terme. Nous avons une vision dans laquelle les wearables nous mènent jusque dans cinq à dix ans et ce choix doit nous conduire au succès.  »

Pebble désire maintenant se focaliser sur les aspects fitness et santé, deux domaines porteurs, selon le P-DG. La société va également commencer à distribuer ses produits en Inde dès le mois prochain en partenariat avec Amazon.

Wearable technologies : des doutes sur « The Next Big Thing »

Désignés un temps comme le nouveau levier de croissance (« the next big thing » après les smartphones), ce type de produits connectés peinent à séduire en masse.

Signe des temps, Apple vient d’annoncer la baisse du prix de l’Apple Watch de 50 euros. Le tarif de l’Apple Watch Sport débute ainsi désormais à 349 euros avec les bracelets silicones et nylon pour la mouture 38 mm, tandis que la déclinaison 42 mm passe, elle, à 399 euros.

La firme de Cupertino a-t-elle plus de difficultés que prévu à écouler sa montre ? Apple évite de communiquer sur les chiffres de vente. Même si, en moins d’un an, Apple aurait tout de même diffusé 10 millions d’Apple Watch.

Autre indicateur de la perte de vitesse des wearable technologies, le cours de l’action Fitbit, leader dans le domaine des fitness trackers (ces bracelets connectés orientés fitness et santé), a chuté lourdement avec un pic à 50 dollars début août 2015 et désormais une valeur actuelle sous les 15 dollars.

Pebble_Time_Steel_a

(Crédit photo : @Pebble)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur