Samsung Gear S3 : la tentation de dissocier la smartwatch du smartphone

Mobilité
4 1

IFA 2016 : malgré un marché balbutiant, Samsung persiste avec deux nouveaux modèles de montres connectées : Gear S3 Classic et Frontier. Le dernier coupe le cordon avec le smartphone.

Samsung veut ravir la place de numéro un mondial des montres connectées à Apple. Dans cette optique, la firme sud-coréenne a dévoilé lors de l’IFA 2016 les modèles Gear S3 Classic et Frontier. Alors que la concurrence s’active : on le voit avec la luxueuse ZenWatch 3 d’Asus et la prochaine Apple Watch 2 qui devrait être dévoilé le 7 septembre prochain.

Samsung serait tenté de faire de la smartwatch un appareil autonome. C’est bien le cas avec la déclinaison Gear S3 Frontier qui intègre un modem supportant la 4G LTE, ce qui permet de la connecter à l’Internet mobile et de passer des appels (ou d’en recevoir) indépendamment d’un smartphone.

Dépourvu d’un tel modem cellulaire, la Gear S3 Classic se contente de disposer d’un haut-parleur et d’un microphone, ce qui lui permet de servir de relais au smartphone pour les communications.

La confiance en son OS maison basé Tizen est renouvelé avec une installation par défaut de la mouture Wearable OS 2.3.1.

Gear-S3-Frontier

On reste sur un écran AMOLED avec une définition habituelle pour une smartwatch (360 par 360 pixels) et une protection par Gorilla Glass SR (nouvelle mouture de la protection signée Corning pour les écrans d’accessoires en mode wearable technologies).

Les deux montres sont par ailleurs identiques dans leurs fonctionnalités avec un focus sur l’activité outdoor pour la Frontier. En effet, si les deux montres sont certifiées IP68 (protection totale contre les poussières et submersibles à 1 m durant 30 minutes), la Gear S3 Frontier respecte aussi le standard miliaire MIL-STD-810G (certification obtenu auprès de l’US Army Developmental Test Command).

Cet aspect outdoor et sportif passe également, pour les deux moutures, par le support interne de la géolocalisation par systèmes GPS (USA) et GLONASS (russe) ainsi que la présence d’un capteur optique de pulsations cardiaques.

Autonomie : « trois à quatre jours »

La connectivité de ces deux montres est à l’avant-garde avec les supports du Bluetooth 4.2, du NFC (communication en champ proche) pour Samsung Pay (non disponible en France), du MST (Magnetic Secure Transmission) également destiné à Samsung Pay, du Wi-Fi b/g/n et de la recharge par induction au standard WPC (Wireless Power Consortium).

Samsung a aussi focalisé ses efforts sur la finition et le choix des matériaux pour faire des Gear S3 de véritables montres haut de gamme. Côté ergonomie, les Gear S3 hérite du cadran rotatif initié avec la Gear S2 et dispose de deux boutons physiques (l’un pour revenir en arrière et l’autre pour accéder à l’écran d’accueil).

Cap également sur l’autonomie, le fabricant avançant de 3 à 4 jours (suivant les usages) grâce à la batterie intégrée de 380 mAh.

Alors qu’Asus a opté pour le SoC (System on Chip) Snapdragon Wear 2100 signé Qualcomm pour la ZenWatch 3 (avec, à la clef, une autonomie de 2 jours), Samsung a choisi sa puce maison Exynos 7270, un SoC qui intègre un processeur à deux coeurs cadencés jusqu’à 1 GHz qui bénéficie d’une gravure dans le process avancé FinFET 14 nm (nanomètres) de Samsung, soit un réel gage d’amélioration de l’autonomie.

Le processeur est associé à 768 Mo de RAM tandis que le stockage est assuré par 4 Go de flash interne.

Samsung devrait commercialiser la Gear S3 Classic à partir d’octobre au tarif de 399 euros. Le prix et la date de démarrage de commercialisation de la Gear S3 Frontier restent, eux, flous.

Le segment smartwatch est en proie à un repli important, constaté par IDC au deuxième trimestre 2016. Apple reste leader du marché avec 47% de parts de marché (et 1,6 million d’Apple Watch livrées) mais le principal challenger Samsung est en embuscade, même s’il est loin en termes de part de marché (16%, avec 600 000 montres connectées livrées).

Mais, pour la première fois, le marché a reculé de 32% en un an avec 3,5 millions de montres écoulées sur le T2 2016 (contre 5,1 millions à la même période l’an auparavant).

(Crédit photos : @Samsung)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur