Le SMS a 20 ans : il résiste bien malgré la pression de l’Internet mobile

Régulations
SMS messagerie instantanée

Bon anniversaire le SMS. Son usage est devenu populaire mais il pourrait perdre son aura face à Twitter, Facebook and co.

Le SMS fête son vingtième anniversaire.

Un bel âge à l’heure de l’Internet mobile avec des concurrents qui seraient tentés de marcher sur ses plates-bandes.

On peut citer les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook disponibles sur les smartphones ou les outils mobiles de messagerie instantanée (type Gtalk ou BlackBerry Messenger).

Le premier Short Message Service aurait été envoyé le 3 décembre 1992 par Neil Papworth, un ingénieur de la société Sema Group, à un collègue de l’opérateur britannique Vodafone selon LeMonde.fr.

Avec sa dimension interopérable (multi-opérateurs) en mode GSM (2G), il demeure l’un des piliers du business de la data sur les terminaux mobiles (téléphones classiques ou smartphones).

Son usage est devenu tellement populaire que l’on parle désormais un langage SMS.

Les opérateurs tentent parfois de dompter le SMS pour en faire un produit maison. Ainsi, chez SFR, un SMS s’appelle un “Texto”.

Et, avec l’essor de formules illimitées d’envois de SMS, le volume ne cesse de croître.

Selon le dernier Observatoire des marchés des communications électroniques en France de l’ARCEP, le trafic trimestriel de SMS (correspond à l’ensemble des SMS envoyés ou SMS sortants) était de 36, 03 milliards en septembre 2011.

Il est passé à 43,7 milliards en septembre 2012 (+21,4% en un an). Par client actif, cela représente un volume de 212,7 messages envoyés chaque trimestre (186,2 il y a un an).

Sur l’année 2011, Strategy Analytics recense plus de 4000 milliards de SMS envoyés dans le monde.

La déclinaison multimédia MMS n’a pas rencontré autant de succès.

Quant aux formules surtaxés “SMS +” exploités par les éditeurs de services mobiles (jeux, médias, divertissements…), les consommateurs s’en méfient en raison d’une tarification qui est loin d’être transparente.

Sur le front des entreprises, le développement des dispositifs machine-to-machine (M2M) devrait permettre au SMS de garder une certaine vitalité.

(Credit photo : Shutterstock.com – Copyright : digieye)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur