Les SMS en quête d’une seconde jeunesse face à la messagerie instantanée

Régulations
SMS messagerie instantanée

Quand bien même il s’est échangé, en 2012, plus de conversations par messagerie instantanée que par SMS, les deux technologies coexisteront dans la durée, selon une étude signée d’Informa.

Reflet d’une adoption croissante des smartphones et d’une montée en débit des réseaux mobiles, la messagerie instantanée a pris, en 2012, le relais du SMS en tant que moyen de discussion textuelle privilégié des mobinautes.

Quand bien même la hiérarchie s’inverse, donnant d’autant plus de crédit aux récentes allusions de Xavier Niel (patron d’Iliad-Free) quant à “la valeur zéro” des communications face à la data, les deux technologies sont appelées à coexister dans la durée.

Ainsi s’expriment les principales conclusions du cabinet d’études suisse Informa, qui a relevé, l’année passée, une moyenne de 19 milliards de messages échangés chaque jour par chat, contre 17,6 milliards par SMS.

Fonctionnellement plus avancée, la messagerie instantanée reprend le flambeau avec à son actif le support des conversations de groupe, la prise en charge de contenus multimédias enrichis ou encore l’affranchissement du surcoût à l’international.

Sa fulgurante montée en puissance – qui devrait encore s’accélérer en 2014, avec 50 milliards de messages échangés – semble conditionner l’avènement d’un modèle économique recentré sur l’Internet mobile.

Promis à l’obsolescence sur les marchés où le déploiement de la 4G LTE se conjugue au succès des smartphones, le SMS, de son acronyme utilisé pour “Short Message Service”, devrait a contrario s’épanouir dans les pays émergents, où les “feature phones” prennent du galon.

Il y retrouverait, après vingt ans d’existence, une seconde jeunesse, porté par sa dimension interopérable en mode GSM (2G), par opposition à Skype, Viber, Whatsapp et consorts, qui sont des solutions propriétaires.

Le poids des années devrait plutôt se faire ressentir dans les zones du Globe desservies par les réseaux mobiles de nouvelle génération.

De grands noms de l’IT comme Apple (iMessage), Facebook (Messenger) et Google (Talk) ne s’y sont pas trompés et ont pris position sur le segment, parfois au gré de partenariats stratégiques avec des opérateurs télécoms.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : d’ICQ à Skype, avez-vous suivi l’évolution de la messagerie instantanée ?

Crédit photo : digieye – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur