Snow : le Snapchat asiatique aurait dit non à Facebook

Apps mobilesEntrepriseFusions-acquisitionsMobilité
facebook-snow
4 3

À défaut d’avoir pu acquérir Snapchat, Facebook aurait tenté – sans plus de succès – de mettre la main sur Snow, un service concurrent populaire en Asie.

Trois ans déjà que Snapchat a éconduit* l’offre à 3 milliards de dollars que lui avait faite Facebook en vue d’une acquisition.

À défaut d’avoir pu s’approprier le service, la société de Mark Zuckerberg en reproduit progressivement les fonctionnalités.

On en a eu l’illustration ces dernières semaines avec le lancement d’Instagram Stories – qui a réuni plus de 100 millions d’utilisateurs – et l’ajout, dans Messenger, d’une fonction de partage de vidéos éphémères.

L’acquisition, en début d’année, de la start-up biélorusse Masquerade, s’est inscrite dans la même logique. Elle se traduit par le lancement, pour l’heure en bêta, d’une sélection de filtres et d’outils de retouche accessibles à partir de l’icône caméra dans l’application Facebook. Une offre similaire à celle que Snapchat a mise en place sous la marque Lenses, également à partir d’un rachat (la jeune pousse ukrainienne Looksery).

Facebook n’a pas pour autant abandonné l’idée de développer son activité dans ce domaine par l’intermédiaire d’une opération de croissance externe. Le réseau social serait même passé à l’offensive cet été en s’approchant de Naver.

Le groupe coréen, connu pour sa messagerie instantanée Line, est également propriétaire de Snow, du nom de cette application proche de Snapchat qui s’est développée essentiellement en Asie… et qui suscite les convoitises, avec près de 100 millions de téléchargements au dernier pointage.

Alibaba et Tencent, les géants du Web chinois, auraient eux aussi manifesté leur intérêt pour Snow, que Naver aurait, à en croire plusieurs sources que TechCrunch dit « proches du dossier », refusé de céder au vu de l’entrée en Bourse tonitruante de Line (plus d’un milliard de dollars levés et une valorisation avoisinant les 10 milliards).

L’heure est plutôt à la création de passerelles entre les deux services. Line a d’ailleurs récemment investi 45 millions de dollars dans Snow, la valorisant à 180 millions de dollars.

* Les premiers contacts remonteraient à fin 2012. Tencent se serait aussi porté candidat.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur