Sofinnova ajoute la branche Sagem Mobile dans son portfolio

Mobilité

La société française de capital-risque reprend l’activité téléphonie mobile du groupe Safran et crée une nouvelle société : Sagem Wireless.

Après avoir cédé la division Sagem Sécurité au fonds d’investissement The Gores Group, Safran vient de confirmer son désengagement dans le secteur de la téléphonie mobile. Le groupe industiel français, dont le coeur de business est orienté vers les équipements aéronautiques et spatiales, a conclu un accord avec la la société de capital-risque Sofinnova.

“Sagem Mobiles poursuivra son activité jusqu’à la réalisation effective de l’opération qui devrait intervenir au plus tard fin 2008”, précise le communiqué de presse. Sofinnova disposera de 90% du capital de la nouvelle structure tandis que Safran conservera le reliquat.

La branche téléphonie mobile de Safran sera rebaptisée Sagem Wireless. La nouvelle société va accentuer son positionnement en tant qu’Original Design Manufacturer (ODM), qui consiste à développer et commercialiser des produits pour le compte d’acteurs télécoms tiers (des opérateurs comme Orange ou Sony Ericsson par exemple) ou des marques de mode, de sport ou de luxe. Pour la personnalisation et le packaging de téléphones mobiles, Sagem Wireless s’appuyer sur l’usine Safran de Fougères (Ille-et-Vilaine).

Esmertec et Purple Labs mis à contribution

Le développement des plates-formes technologiques et logicielles sera confié à Esmertec et Purple Labs, deux autres sociétés dans lesquelles Sofinnova a pris des participations.

Plus précisément, la société suisse Esmertec, éditeur de logiciels pour les téléphones mobiles, a signé un accord avec Sagem Mobiles pour la reprise des activités “Plate-forme Logiciel” du groupe français. Le rachat sera entièrement financé avec des actions; il devrait être finalisé d’ici la fin de l’année. Au cours des trois premières années, le volume d’affaires avec Sagem Wireless devrait atteindre au minimum 51 millions d’euros.

Quant à la société française Purple Labs qui propose des solutions mobiles sous Linux, elle prend possession des suites d’applications développées par Sagem Mobile et de l’équipe d’ingénieurs dédiée.

Ressoruces humaines : entre transfert et reclassement

Sur le front social, Sagem Wireless emploiera environ 310 personnes réparties sur deux sites : 70 à Cergy-Pontoise (Val d’Oise) et 240 à Ningbo en Chine.

Compte tenu de ses transferts d’activité vers Esmertec et Purple Labs, 250 personnes de R&D de Sagem Mobiles seront appelées à intégrer ces sociétés, “tout en conservant leur implantation à Cergy-Pontoise”, assure Safran. Pour le cas des 380 collaborateurs restants, le groupe vendeur proposera “un reclassement” en interne.

Selon le communiqué de presse de Safran, son désengagement dans le secteur de la téléphone mobile représente un coût d’environ 220 millions d’euros en prenant l’ensemble des facteurs (pertes opérationnelles enregistrées par cette branche d’activité courant 2008, mesures d’accompagnement, provisions et dépréciations d’actifs).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur