SoftBank cède un peu d’Alibaba : Singapour est à l’affût

BourseEntrepriseManagement
softbank-alibaba
2 3

La cession, par SoftBank, d’une partie de ses actions Alibaba, se monte désormais à 10 milliards de dollars. Ça se précise concernant les acquéreurs.

Le compte est rond pour SoftBank.

Le conglomérat Internet et télécoms japonais a réactualisé le communiqué relatif à la vente d’une partie de ses actions détenues au capital d’Alibaba.

La cession se monte désormais à 10 milliards de dollars.

La situation a donc sensiblement évolué depuis l’annonce faite mercredi.

Il était alors question d’une opération à « 7,9 milliards de dollars minimum », dont 5 milliards pour une participation transférée à des investisseurs institutionnels, 2 milliards déboursés par Alibaba pour racheter des titres et 400 millions investis par une entité interne au groupe chinois : « Alibaba Partnership », qui réunit une trentaine de managers « ambassadeurs » disposant notamment de prérogatives sur la nomination des membres du conseil d’administration.

Les 500 millions de dollars manquant pour atteindre le compte devaient être injectés par « un fonds souverain majeur ».

Le lendemain, on apprenait qu’un deuxième fonds souverain était entré dans la boucle, investissant lui aussi un demi-milliard de dollars. Son nom : Temasek Holdings. Sa localisation : Singapour. En parallèle, le montant de la participation cédée aux investisseurs institutionnels était portée à 5,5 milliards de dollars, pour un volume global de cession atteignant 8,9 milliards.

S’y ajoute aujourd’hui 1,1 milliard de dollars associé à l’exercice d’une option de surallocation sur 11 millions de titres. Par la même occasion, on découvre que le « fonds souverain majeur » évoqué dans le communiqué de mercredi est lui aussi basé à Singapour. Il s’agit de GIC Private Limited.

L’opération reste officiellement ouverte jusqu’au 10 juin 2016. C’est la première du genre pour SoftBank depuis son investissement initial de 20 millions de dollars dans Alibaba… en l’an 2000. Seize ans plus tard, l’entreprise dirigée par Jack Ma vaut plus de 200 milliards de dollars et commence à diversifier son activité au-delà du commerce électronique.

En l’état, la participation de SoftBank dans Alibaba passerait à environ 28 %, contre 32,2 % au 31 mars 2016. Les 10 milliards de dollars seront utilisés pour renflouer la trésorerie et rembourser une partie des dettes contractées tout particulièrement avec l’acquisition, en 2013, de Sprint, troisième opérateur télécoms aux États-Unis.

Crédit photo : drserg – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur