Soldes d’hiver : le commerce électronique français mobilisé

Marketing
Soldes (shutterstock)

Selon une étude FEVAD, près de 30 millions de Français ont l’intention de faire tout ou partie de leurs soldes d’hiver sur Internet. Mais les magasins physiques gardent une certaine attractivité.

Les soldes d’hiver ont démarré aujourd’hui dans les canaux physiques et les boutiques. Et les sites marchand se sont préparés à cette échéance importante en termes de ventes.

Selon une enquête FEVAD (1) réalisée par l’institut CSA sdans ur les intentions d’achats,  30 millions de Français auraient l’intention d’en profiter sur Internet.

68% des internautes déclarent avoir l’intention d’utiliser Internet pour préparer leurs achats ou acheter à l’occasion des soldes d’hiver. Et une proportion de  56% envisagent de faire leurs achats sur Internet.

Ce, avec un argument massue : s’éviter la traditionnelle cohue, foires d’empoignes et autres crêpages de chignons dans les commerces traditionnels.

Pour naviguer au cœur du e-commerce, c’est l’ordinateur qui prime (71% du panel). Loin devant le smartphone (26%) et les tablettes (24%).

La FEVAD a également analysé les domaines d’achats en ligne les plus prisés par les Français. Sans surprise ce sont les vêtements qui sont les plus en pointe avec 83% du panel, l’électroménager et le high-tech représentant 31% et le secteur mobilier/décoration 17%.

Si une majorité du panel plébiscite les soldes sur la Toile, il apparait  dans l’étude de la FEVAD que, dans le cadre d’achats de produits spécifiques, la tentation reste grande d’aller en magasin. C’est le cas pour l’acquisition de bijoux, de matériels et accessoires sportifs, et de mobilier.

Soldes d’hiver : les magasins physiques n’ont pas dit leur dernier mot

C’est confirmé par une deuxième étude réalisée cette fois-ci par Toluna pour le compte de Wincor Nixdorf, qui met davantage l’accent sur les points de vente physique, “star des soldes d’hiver.” Et cela sert plutôt les intérêts de l’intégrateur métier pour la banque et la distribution qui veut démontrer pourquoi “le magasin sera incontournable”.

“En effet, qu’il s’agisse de la déco (81%), des produits cosmétiques (77%), des vêtements (70%), des jouets (62%) ou du matériel high-tech (53%), la majorité des Français se livreront à leur achat en point de vente et non sur Internet. Seuls les produits culturels et les loisirs feront exception, mais de peu (49%).”

Petite indication de tendance à titre d’information : Depuis le lancement des soldes en ligne ce matin à 8h00, Certissim (service anti-fraude pour les compte des sites marchands du groupe FIA-NET) et GfK (3) constatent que le nombre de commandes passées par les cyber-consommateurs français est “en légère progression par rapport à l’an dernier” (+ 6 %).

“Après des achats soutenus en matinée, plus 27 % de chiffre d’affaires, un pic de commandes est attendu dans la soirée”, commente Christophe Nepveux, Directeur général de FIA-NET, cité dans le communiqué. “La hausse du panier moyen [175 euros, +25 euros par rapport à l’an passé, ndlr] laisse présager d’un meilleur volume d’affaires pour ces soldes d’hiver sur Internet. Cette tendance sera à confirmer lors du bilan.”

Quiz : Etes-vous au point sur les solutions e-commerce ?

(1) Etude CSA pour le compte de la FEVAD réalisée entre le 26 décembre 2013 et le 2 janvier 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 1011 internautes âgés de 18-75 ans constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, CSP, Région, Composition du foyer, achat en ligne).

(2) Enquête Toluna-QuickSurveys.com pour Wincor Nixdorf réalisée par Internet entre le 12 et 13 décembre 2013 en France auprès d’un échantillon de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus.

(3) Données sur un panel représentatif du e-commerce français de 72 e-commerçants ayant souscrits à la solution Certissim (le 09/01/2014 entre 8h00 et 12h00).

(Crédit image: Shutterstock)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur