Solutions d’administration : HP débourse 1,6 milliard de dollars pour Opsware

Cloud

Opsware marque une nouvelle acquisition d’envergure pour HP. Le groupe
rachète aussi Neoware, un éditeur de logiciels pour clients légers.

Presque un an après le rachat de Mercury Interactive pour 4,5 milliards de dollars, HP signe une nouvelle opération d’envergure dans les logiciels.

Le groupe vient de conclure un accord définitif portant sur le rachat d’Opsware, un éditeur américain qui propose plusieurs solutions d’automatisation pour le déploiement et la configuration des serveurs et équipements réseaux des centres de données. Montant de l’opération : environ 1,6 milliard de dollars (soit 1,15 milliard d’euros).

Via cette dernière acquisition, le groupe consolide son portefeuille d’outils d’administration, un secteur où il rivalise avec IBM, CA (Computer Associates) et Symantec (depuis le rachat d’Altiris par ce groupe en janvier dernier). Son offre actuelle rassemble déjà le logiciel d’administration “historique” d’HP (OpenView) et ceux qu’il a hérités de Mercury Interactive et de Peregrine Systems (entré dans le giron du groupe en 2005).

Opsware rejoint la branche BTO

Une fois l’acquisition finalisée, d’ici la fin octobre et sous réserve de l’accord des autorités réglementaires, Opsware sera intégré à la branche BTO (Business Technology Optimization) d’HP Software. Ben Horowitz, actuel PDG d’Opsware en prendra la direction.

Sur son dernier exercice fiscal , Opsware a réalisé un chiffre d’affaires de 101,7 millions de dollars avec environ 550 salariés. La firme a été “cofondée” en 1999 (sous le nom de Loudcloud) par Marc Andreessen (co-fondateur de Netscape) et Ben Horowitz (un ex-dirigeant de Netscape et AOL).

Un autre rachat à 214 millions de dollars dans les clients légers et la virtualisation
La période estivale est décidément propice aux emplettes chez HP. Parallèlement au rachat d’Opsware, le groupe a annoncé le rachat de Neoware, un fournisseur américain de logiciels et serveurs dédiés aux clients légers, pour 214 millions de dollars en numéraire. En 2005, ce dernier avait lui mis la main pour trois millions d’euros sur Qualystem Technology, un éditeur français spécialisé dans le déploiement à la demande de systèmes d’exploitation Windows.

HP compte utiliser les solutions de Neoware pour renforcer son offre dans les domaines des clients légers sous Linux et de la virtualisation des postes clients. Neoware sera intégré à sa branche Business Desktop Unit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur