Solutions IT : IBM acquiert le groupe français Ilog

Cloud

La firme américaine lance une OPA à 215 millions d’euros sur le fournisseur de solutions logicielles pour les entreprises (SOA, BPM, BRMS…).

Serait-ce LA grosse acquisition de l’été pour IBM ? La firme IT américaine annonce son intention d’acquérir Ilog par le biais d’une offre publique d’achat. Ce groupe IT, d’origine française, est spécialisé dans la fourniture de solutions pour la gestion des processus métiers (business process management ou BPM en anglais) mais aussi pour développer les architectures orientées services (Service Oriented Architecture ou SOA). Pour développer cette expertise, Ilog s’appuie sur des logiciels de gestion des règles métier (Business Rules Management Systems ou BRMS).

IBM compte donc s’emparer d’Ilog au proposant de racheter les titres d’Ilog au prix de 10 euros par action (ce qui équivaut à une prime de 37% sur le cours de l’action du groupe d’intégration à la clôture de la séance de la Bourse du 25 juillet). La firme américaine serait donc prête à mettre 215 millions d’euros (340 millions de dollars) sur la table pour acquérir Ilog. Lundi matin, l’action Ilog a été suspendue de cotation lundi sur Euronext Paris (sachant que la société est également cotée au Nasdaq).

L’opération avance bien en faveur du groupe acquéreur. Le conseil d’administration d’Ilog a déjà approuvé la transaction entre les deux sociétés. Et IBM annonce avoir reçu le soutien d’actionnaires du groupe SSII représentant environ 10% du capital d’ILOG. L’Autorité des marchés financiers et le Ministère de l’Economie en France devront donner leur feu vert pour ce rapprochement.

Pourquoi IBM a-t-il jeté son dévolu sur Ilog ? Le groupe américain estime que les solutions développées par le groupe IT français pourraient renforcer son propre portefeuille de produits et services orientés vers la gestion du cycle de vie applicatif et d’information sur une plate-forme WebSphere (logiciels de gestion et d’intégration des applications).

Autre illustration avancée par le groupe qui initie une OPA : les technologies d’Ilog serviront à améliorer les fonctionnalités de règles et d’optimisation de diverses solutions logicielles “maison” comme IBM Information Management (gestion des contenus) ou les outil de visualisation pour les produits Lotus (messagerie) et Tivoli (développement d’applications, stockage, sécurité…).

Une trésorerie de 74 millions de dollars

Parallèlement, Ilog a présenté ses résultats financiers pour son exercice 2007-2008 (clos le 30 juin 2008). Son chiffre d’affaires annuel s’élève à 115 millions d’euros (181 millions de dollars), en hausse de 12% par rapport à l’exercice précédent. Mais le résultat net s’avère modeste au bout du compte : 317 000 euros (500 000 dollars).

Selon le PDG Pierre Haren cité dans le communiqué de presse, le groupe a été confronté au quatrième trimestre “à un environnement économique difficile, particulièrement dans le secteur bancaire”. Notons que la société a clôturé l’exercice avec une trésorerie située à 74 millions de dollars.

Créé en 1987, Ilog recense un portefeuille clients de 2500 grandes entreprises et plus de 465 éditeurs de logiciels partenaires de ses solutions de BRMS. Le groupe emploie 850 personnes dans le monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur