Solutions Linux : la Gendarmerie nationale va passer sous Ubuntu

Cloud

Après l’Assemblée nationale, la Gendarmerie s’apprête à dire au revoir à Windows. Ses 70 000 postes de travail migreront vers Ubuntu d’ici 2013.

Déjà gratifiés d’un “Lutèce d’or” en 2006 pour sa stratégie en matière de logiciels libres à l’occasion de Paris Capitale du Libre, la Gendarmerie nationale vient de franchir une nouvelle étape dans sa conversion à l’open source. Après avoir installé la suite bureautique libre OpenOffice en 2005, les gendarmes ont opté pour le navigateur Firefox et la messagerie Thunderbird de la fondation Mozilla en 2006. Et ils changeront de système d’exploitation d’ici 2013, basculant progressivement leurs 70 000 postes de travail sous Windows vers la distribution Linux Ubuntu.

Le colonel Nicolas Géraud l’a annoncé hier matin lors d’une conférence sur le poste de travail libre au sein de l’administration. Il explique le choix de la distribution Ubuntu de Canonical par le fait qu’une majorité des serveurs de la Gendarmerie nationale tourne actuellement sous l’OS serveur Debian, dont Ubuntu est un dérivé. Son choix s’est également porté vers ce système d’exploitation parce qu’il le juge plus en phase avec les standards ouverts, et le considère comme un gage d’interopérabilité avec les autres applications.

Après une expérimentation sur 200 PC, ce sont 8000 postes de travail qui devraient basculer sous ce système d’exploitation open source au deuxième semestre 2008. De 2009 à 2012, entre 12 et 15000 ordinateurs supplémentaires devraient en être équipés. La quasi-totalité du parc sera donc équipée de Linux à horizon 2013. Canonical, sponsor d’Ubuntu, gagne ainsi une deuxième référence de taille dans l’administration française, après l’adoption de son OS par l’Assemblée nationale l’an dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur