Solutions vidéo : Kewego veut se prémunir de l’effet crise

Cloud

Le fournisseur de solutions de diffusion de vidéos lève 4,7 millions d’euros pour enrichir son offre, poursuivre la R&D et son expansion.

Kewego sort le meilleur remède anti-crise pour une start-up : une levée de fonds. Le fournisseur français de solutions vidéo en marque blanche annonce une levée de fonds de 4,7 millions d’euros.

Pour organiser ce troisième tour de table depuis la création de la société (qui remonte à 2004 sous la dénomination Pulsevision et plutôt orientée à l’époque télévision interactive), ce sont les actionnaires historiques qui ont “remis dans le pot” : Banexi Ventures Partners et CDC entreprises (dans le cadre du dispositif France Investissement de la Caisse des Dépôts).

“Nous avons connu un développement fort en 2008, nous souhaitons encore accélérer en 2009”, commente Olivier Heckmann. “Même si la situation macro-économique se tend”, concède-t-il.

En exploitant sa plate-forme vidéos mise à disposition de ses clients en marque blanche, Kewego affiche 350 clients dans vingt pays avec un portefeuille clients équilibré entre le monde des médias (Groupe M6, Le Parisien, Le Figaro…) et les entreprises (Areva, Axa, Peugeot…). “Dans le courant du quatrième trimestre 2008, nous avons encore signé avec des acteurs du monde de l’immobilier, du tourisme, de l’automobile, de la banque…”, relate Olivier Heckmann.

Le seuil de la rentabilité courant 2009

La majeure partie de son chiffre d’affaires – d’un montant total de 5,4 millions d’euros sur 2008 – est généré en France. La société espère atteindre le seuil de la rentabilité courant 2009. Pour s’adapter à la nouvelle donne économique, l’équipe s’est un peu dégonflée. Mais la réduction de voilure a concerné moins de dix collaborateurs, assure le co-fondateur.

En 2009, les priorités vont porter sur la qualité des services rendus aux clients (développer le support services, faciliter l’exploitation vidéo, appronfondir le référencement moteurs…) mais aussi à la poursuite de son expansion internationale. Kewego dispose d’un bureau en Espagne. La société a aussi signé des partenariats avec des Web agencies et des intégrateurs dans cinq pays. Enfin, la R&D constitue le troisième pôle d’investissement.

Sur le front de la concurrence, Kewego ne vient pas en frontal face à des plates-formes comme Dailymotion ou YouTube. La société est plutôt concurrente de fournisseurs de solutions vidéo pour une clientèle d’entreprises comme Vpod ou Brainsonic en France ou Brightcode aux Etats-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur